Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Que font ces stars hollywoodiennes en Syrie ?

Crédits : Stephany Sanossian (Instagram)

Dernièrement, à travers le travail de Stephany Sanossian, la Syrie arrive à retrouver un semblant de légèreté. Cette syrio-arménienne met en scène des superstars américaines dans le pays, dont l’image est soulagée par ces quelques respirations artistiques.

 

Mais que font Kanye West et l’intégralité du clan Kardashian dans les rues d’Alep ? Depuis quand la street life et les soirées privées syriennes attirent-elles le « gratin hollywoodien » ? Tout simplement depuis que Stéphany Sanossian en a décidé ainsi.

 

Un message à diffuser

 

L’artiste Syrio-arménienne n’aura surement dupé personne, un regard, même peu aguerri, est en mesure de constater qu’il s’agit de montages. Si elle a choisi de créer ces situations de toutes pièces, c’est pour s’amuser, mais également dans le but de faire passer un message.

 

View this post on Instagram

Me when i see Baklava. #thestephcollection #metgala

A post shared by Steph Sanossian (@stephsanossian) on

 

“Montrer le vrai visage de la Syrie”

 

“Les Occidentaux n’ont l’air de ne connaître le Moyen-Orient que dans le cadre de la guerre, explique-t-elle. C’est le cas lorsqu’on aborde la Syrie, qui dispose pourtant d’une riche culture. Je voudrais changer cela”. Stephany Sanossian, qui est née et a grandi à Alep, a ensuite suivi des études au Liban. Depuis lors, la jeune femme explique ressentir une certaine nostalgie, et souhaite montrer au monde le véritable visage de son pays, sans les cicatrices de la guerre.

 

 

Une artiste en devenir

 

Une mission qu’elle pourrait mener à bien grâce à sa visibilité grandissante (6500 followers sur instagram, soit 30 % d’augmentation en moins d’une semaine). De même, la jeune femme souhaiterait augmenter la notoriété des artistes de la région auprès de l’Occident.

 

L’artiste n’en est par ailleurs pas à son coup d’essai, puisqu’elle avait déjà mis en scène une “Fashion Week d’Alep”, et co-fondé le projet “Live Love Armenia”, qui vise à reconnecter la diaspora arménienne avec son pays d’Asie occidentale.