Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Sami al Ahmad, le jeune entrepreneur syrien qui aide les étudiants arabes à étudier à l’étranger

Sami al Ahmad est un jeune entrepreneur syrien qui a lancé il y a trois ans Marj3, une start-up qui aide les étudiants égyptiens à trouver des bourses afin d’étudier à l’étranger. Aujourd’hui, la plateforme génère plus de 2 millions de visiteurs par mois et a déjà aidé plus de 70000 étudiants à trouver des bourses d’étude. Un succès pour cet ancien étudiant en dentisterie, réfugié en Egypte il y a seulement 7 ans.

Nommée start-up de l’année 2018 au forum global des entrepreneurs du Caire, Marj3 s’est distinguée par l’impact social qu’elle a créé sur la communauté locale. Elle est née de la situation personnelle de Sami al Ahmad, son co-fondateur, lorsqu’il s’est installé en Egypte en 2012. Alors qu’il souhaitait poursuivre ses études, ce dernier s’est rapidement heurté au manque d’informations disponibles en ligne sur les démarches administratives à suivre. Un obstacle que l’étudiant a transformé en défi en créant un portail web pour faciliter l’accès à l’information des jeunes syriens à l’éducation universitaire égyptienne. Trois ans plus tard, le jeune entrepreneur décide d’aller plus loin et élargit son aide à d’autres étudiants du monde arabe qui souhaitent étudier à l’étranger, comme l’Égypte ou l’Irak. Nous l’avons rencontré pour discuter avec lui de cette aventure entrepreneuriale:

 

Votre page facebook fait état de vos études pour devenir dentiste à Damas, puis au Caire. Qu’est-ce qui vous a finalement amené à l’entrepreneuriat ?

Avant l’éclatement de la guerre civile syrienne, j’étudiais à Damas pour devenir dentiste. Quand j’ai déménagé en Egypte en 2012, j’ai souhaité poursuivre mes études mais je trouvais très peu d’informations sur Internet. En parallèle, beaucoup de mes amis en Syrie m’ont contacté pour me demander des informations afin de venir étudier en Egypte. J’ai voulu les aider en créant un service unique, et en effectuant mes recherches, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de sites pour assister en matière de logement mais très peu dans le domaine de l’éducation. C’est là que m’est venue l’idée de créer Khatwa: une plateforme pour aider les syriens à accéder à l’éducation universitaire égyptienne. Comme j’ai appris à coder quand j’étais jeune, j’ai créé moi-même le site internet. A la base c’était un tout petit site, qui servait surtout de support technique pour toutes les questions administratives en rapport aux études en Egypte. Après un an, j’ai postulé à un concours d’entrepreneurs pour jeunes syriens (Jusoor), basé aux Etats- Unis, et nous avons remporté un prix pour un programme international. C’était vraiment le début de ma carrière en tant qu’entrepreneur, car c’est à cet instant que j’ai commencé à vraiment m’intéresser à cet écosystème. 

 

View this post on Instagram

#marj3 area at #SheCan2018

A post shared by MARJ3 مرجع (@marj3com) on

 

Quel est l’objectif principal de Marj3?

Après trois ans en tant que CEO de Khatwa, j’ai réalisé que le problème du manque d’accès à l’information en termes d’éducation n’était pas uniquement syrien. Beaucoup de nationalités, surtout dans le monde arabe, cherchent à étudier à l’étranger mais rencontrent des difficultés à trouver des informations. En créant Marj3 en 2016, j’ai donc voulu mettre en place une plateforme qui réponde à ce besoin en agrégeant toutes les différentes opportunités de bourses et de programmes d’études à l’étranger. Comme je voulais un projet plus gros et ambitieux que le précédent, j’ai eu besoin d’aide et je me suis entouré de mes deux co-fondateurs égyptiens Abdullah Samy et Ahmed el-Gebaly, qui avaient déjà tous les deux de l’expérience dans des projets en rapport avec l’éducation. 

 

Quel a été votre plus gros challenge lors des différentes étapes de Marj3?

Notre difficulté principale à été de trouver un business model cohérent et le meilleur moyen de générer des revenus dans ce domaine. Finalement, nous avons réussi à la surmonter.

 

View this post on Instagram

Our Awesome Team

A post shared by MARJ3 مرجع (@marj3com) on

 

Combien êtes vous dans l’équipe aujourd’hui?

Nous sommes aujourd’hui devenu la plus grosse start-up de la région MENA à offrir des opportunités d’éducation et de développement, car nous avons développé une gigantesque base de donnée avec plus de 7000 bourses disponibles.  Notre équipe se compose de 3 co-fondateurs, 10 employés et environ 174 stagiaires répartis sur 13 pays.