Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Saudi Aramco envisage une nationalisation de 90% de ses effectifs

Dans le cadre de la réforme Vision 2030, un projet de modernisation entrepris par le Prince héritier Mohammed Ben Salmane, l’Arabie saoudite a pour objectif de nationaliser tous ses secteurs d’activités afin de lutter contre le taux de chômage dans le pays. Pour oeuvrer dans ce sens, le géant pétrolier Saudi Aramco a récemment annoncé son intention de nationaliser à son tour 90% de ses effectifs d’ici à 2020.

Dans une récente allocution, Mohammed Al Shammary le vice-président de Saudi Aramco a annoncé les intentions du géant pétrolier saoudien de nationaliser d’ici 2020, 90% des effectifs de la société. A son tour, Saudi Aramco manifeste son soutien à l’Arabie saoudite qui, ces dernières années, a pris des mesures sérieuses en vue de nationaliser les industries locales afin de lutter contre le taux de chômage dans le pays.

La société a déjà lancé un programme complet de localisation dans le but de développer des services afin de contribuer à élever le niveau de contenu local dans le domaine de l’énergie à 90% d’ici 2020
Mohammed Al Shammary, vice-président de Saudi Aramco.

Grâce à sa décision, Saudi Aramco fournira des milliers de possibilités d’emplois aux nationaux travaillant dans le secteur de l’énergie. A terme, en nationalisant différents secteurs d’activités, c’est l’ensemble de l’Arabie saoudite qui espère que cela entraînera une augmentation des contributions des petites et moyennes entreprises au produit national brut (PIB) du Royaume.

Les secteurs qui se nationalisent en Arabie saoudite

Ces derniers mois, l’Arabie saoudite a partiellement nationalisé le secteur de la vente au détail auparavant dominé par les expatriés ou les non-locaux. En 2019, 440 000 ressortissants nationaux travaillent dans ce secteur, contre 330 000 en 2018.

L’ensemble du secteur public en Arabie saoudite s’oriente lui aussi vers la nationalisation de ses entités. En 2017, le Ministère de la Fonction publique du Royaume a ordonné à tous les ministères et départements gouvernementaux de résilier les contrats conclus avec des travailleurs expatriés dans un délai de trois ans, avec la seule possibilité de remplacer ces derniers par des ressortissants saoudiens.

Plus récemment, le Royaume a annoncé son intention de nationaliser une grande partie de son industrie agricole.