Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

“Un bel aperçu culturel, visuel et humain de ce que l’Arabie Saoudite s’apprête à nous offrir”

Un participant du Flowermen Festival. © Marc Nouss

Marc Nouss est un photographe français spécialisé dans le voyage. C’est sans doute cette qualité qui fait que son compte Instagram tutoie les 100 000 abonnés. Et c’est sans doute cette dernière qui lui a valu d’être invité à Al Soudah Season, la période pendant laquelle la région montagneuse d’Al Soudah, qui abrite notamment le Flowermen Festival est ouverte aux touristes. Une nouvelle incursion pour le photographe, dans ce pays qui continue de préparer son ouverture.

Al-Soudah… Si le nom ne vous dit rien, c’est normal ! Je vais essayer de vous faire découvrir davantage cette région du Sud de l’Arabie Saoudite, à travers “Al Soudah Season”.

Les montagnes d’Al-Soudah culminent à 3000m d’altitude, avec pour capitale régionale Abha, qui se situe quant à elle à 2300m d’altitude. C’est là qu’a été organisé en ce mois d’août le Flowermen Festival, afin de faire connaître un peu plus la région, en vue d’une ouverture au tourisme d’ici quelques années.

La capitale régionale Abha, située à 3000m d’altitude. © Marc Nouss

Cette région a énormément à offrir, la gentillesse de la population sur place d’abord, son climat tempéré ensuite (il fait une vingtaine de degrés la journée, et beaucoup plus frais le soir ! Tout cela en plein mois d’août !), et enfin ses paysages magnifiques : des vues à couper le souffle, dans lesquelles sont organisées différentes activités (tyrolienne, saut à l’élastique, parapente, randonnées, etc.).

En terme de gastronomie également, l’offre est abondante, que ce soit avec la cuisine locale, mais aussi de très bons restaurants internationaux, grecs ou italiens par exemple.

Une vue époustouflante du haut d’une montagne d’Al-Soudah. © Marc Nouss

Rome ne s’est pas faite en un jour

En revanche, l’organisation est encore loin d’être parfaite et prête pour un tourisme important, à en juger par exemple par le manque de ponctualité des chauffeurs sur place. Cet énorme problème nous a fait perdre une demi-journée, en plus de plusieurs heures durant les 2 jours. Un souci auquel les organisateurs devront remédier lors des prochaines éditions du festival.

Multitude d’activités

Sur place, le programme s’avère particulièrement varié, avec la possibilité de découvrir des espaces vertigineux, quasiment vierges de constructions, ainsi que des villes plus modernes comme Abha.

Les animations nocturnes de Rijal Alma’a. © Marc Nouss

La visite nous emmène également sur les traces de bijoux d’architectures moderne, tels que la Villa Al Sahu, construite par l’architecte Khalid Henedy pour son père, ou de villages à l’architecture beaucoup plus traditionnelle, tels Rijal Alma’a, où se déroule le Flowermen Festival (qui tient son nom d’un village où les hommes se parent de couronnes de fleurs pour les festivités).

Les animations nocturnes de Rijal Alma’a. © Marc Nouss

Déjà magnifique en lui-même, le village se sublime à la nuit tombée, lorsque le spectacle de sons et lumières commence. C’est alors que la magie opère ! Je suis vraiment retombé en enfance, avec tous ces jeux de lumières, et le feu d’artifice qui a accompagné mon retour à l’hôtel, à Abha, constituait une fin parfaite pour conclure ce séjour de 48h. Séjour qui m’aura, une fois de plus, donné un joli aperçu culturel, humain et visuel de ce que l’Arabie Saoudite s’apprête à nous offrir dans quelques années.

Un feu d’artifice pour clôturer le voyage en beauté. © Marc Nouss