Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Une découverte antique à Tyr ravive la richesse historique du Liban

Caché parmi les vestiges grecs et phéniciens de la cité antique, un temple romain vieux de 2000 ans a été découvert par une équipe d’archéologues. Énième preuve, s’il en fallait, de l’étendue des civilisations antiques dans la région.

Au sud Liban, la ville de Tyr, aussi connue sous le nom de Sour en arabe, a révélé une fois de plus un de ses trésors antiques. Inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984, ses colonnes dressées face à la mer et autres vestiges anciens rappellent les nombreux passages millénaires des Phéniciens, Grecs, Egyptiens et autres grandes civilisations au Liban

 

Cette fois-ci, une équipe d’archéologues libanais, polonais et espagnols a découvert ce qui semble être un édifice romain vieux de 2000 ans. D’après Francisco Núñez, archéologue du Centre polonais d’archéologie méditerranéenne de l’université de Varsovie et en charge des fouilles sur le site antique de Tyr, l’édifice que son équipe a découvert est orné d’une représentation de la déesse Isis et d’Horus, deux figures majeures de la civilisation égyptienne de l’époque. Selon leurs premières analyses, les archéologues estiment qu’il s’agit pourtant là d’un lieu de culte romain, dans une partie du site où les monuments religieux abondent.

Une découverte qui confirme le statut du Liban dans la région

 

Ce temple romain, paré d’une figure éminente de l’Egypte antique et retrouvé sur la côte orientale de la Méditerranée, est une preuve supplémentaire de l’étendue des civilisations méditerranéennes antiques dans la région, mais surtout au Liban. Au nord du pays, la ville de Baalbek (3000 ans avant J-C) et ses ruines grandioses sont le témoignage le plus criant de l’importance que le pays du Cèdre avait aux yeux des Grecs et des Romains. Le long de la côte, c’est Byblos, l’une des plus anciennes villes du monde (elle était déjà habitée il y a plus de 9000 ans !), qui abrite des traces des époques byzantine, grecque, phénicienne, et  même néolithique !

Du nord au sud du Liban, et après cette découverte, il semble donc indéniable que ce petit pays du Moyen-Orient regorge d’un patrimoine historique essentiel pour la région Méditerranée.