Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Zoom sur Justice, Qalb Al Adala, première série émiratie disponible sur Netflix

Disponible dans le monde entier via la plateforme Netflix depuis fin janvier, la série originaire des Emirats arabes unis portée à l’écran par l’actrice Fatima Al Taei est le premier feuilleton télévisé émirati proposé par le service de diffusion de vidéo en continu.

En résumé…

Composée de 18 épisodes d’une trentaine de minutes chacun, la série dramatique Justice : Qalb Al Adala tournée à Abu Dhabi suit une jeune avocate ambitieuse et passionnée, Farah interprétée par Fatima Al Taei. De retour dans la péninsule arabique après l’obtention de son diplôme préparé aux Etats-Unis, son père l’un des meilleurs avocats des Emirats espère qu’elle rejoindra son cabinet pour le bien de sa carrière. Si son père a de grandes ambitions pour elle, Farah elle a d’autres projets : celui notamment d’aider au renforcement de “l’enveloppe juridique et culturelle” dans son pays d’origine.

 

 

On a aimé…

Après les films émiratis Zinzana Majid Al Ansari et The Worthy de Ali F. Mostafa disponibles sur Netflix, c’est donc au tour d’un feuilleton de se faire une place sur la plateforme. Une concrétisation pour la série de Williams M. Finkelstein et Walter Parkes, qui ont tenu à faire du réalisme une priorité absolue. Là où plusieurs séries, films ou dessins animés arabes ont été accusé ces dernières années de manque d’authenticité, Justice : Qalb Al Adala a notamment coopéré avec le département judiciaire d’Abu Dhabi pour permettre aux spectateurs étrangers de se rendre compte précisément du fonctionnement du système juridique local.

Le jeu des acteurs, en particulier celui de Fatima Al Taei, est lui aussi à souligner. Après être apparue dans Going to Heaven en 2015 ou encore Don’t leave me en 2013, l’interprète de Farah se révèle dans un nouvel exercice. Passionnée et combative, Fatima Taei livre une prestation forte qui nous tient en haleine sur 18 épisodes. Grâce à ses sous-titres en 20 langues différentes et son arrivée sur Netflix, la série Justice : Qalb Al Adala s’ouvre à l’international et donne de la légitimité aux contenus produits aux Emirats arabes unis.

 

 

Et si on élargissait ?

Si Justice : Qalb Al Adala est, pour l’heure, la première et la seule série émiratie disponible sur Netflix, elle n’est pas plus la seule en langue arabe. Parmi les séries arabophones que l’on trouve sur le catalogue du service de streaming, on compte déjà les drames libanais Al Hayba et Black Crows, bientôt rejoint par la production américano-jordanienne Jinn.