Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : La Mecque, la foule et l’intelligence artificielle

Abraj Al Bait

Abraj Al Bait

Pour gérer des flux toujours plus conséquents de pèlerins, la ville sainte de l'Islam se dote aujourd'hui d'outils de pointe faisant appel à l'intelligence artificielle.

La Mecque et Médine sont les deux grandes villes saintes de l’Islam. Confrontées depuis des années à une augmentation toujours plus importante du nombre de pèlerins, le Gouvernorat de La Mecque a dû prendre des décisions pour faire évoluer les infrastructures en conséquence. Le défi est de taille : permettre à un maximum de pèlerins d’accomplir un des piliers de leur foi, tout en assurant leur sécurité et leur confort.

L’IA pour gérer les flux de pèlerins

Pour ce faire, les autorités de la Grande Mosquée n’ont pas fait les choses à moitié et se dotent aujourd’hui de systèmes de gestion de la foule parmi les plus sophistiqués, s’appuyant sur les dernières technologies en matière d’intelligence artificielle.

Le programme développé mesure avec précision le nombre de pèlerins tout au long de leur parcours au sein de la Grande Mosquée, et permet d’identifier les mauvais comportements (lorsque les sens de circulation ne sont pas respectés par exemple). Le système propose alors des solutions sur la base de simulations, pour aider les autorités à réguler le flux, en assurant une meilleure distribution des densités de population, limitant ainsi les risques liés aux mouvements de foule.

Plus de 2 500 projets pour l’infrastructure de La Mecque

Et ce n’est pas tout. Si la Mecque est au coeur de ce mouvement de modernisation, on recense aujourd’hui plus de 2 500 projets dans toute la région visant à améliorer les infrastructures de transport et d’hébergement. Sans parler des infrastructures routières et hôtelières, les deux meilleurs exemples sont sans doute la modernisation de l’aéroport international King Abdul Aziz, et le train Haramain Express (La Mecque – Djeddah – Rabigh – Médine), qui devraient être inaugurés cette année.

L’an dernier, ce sont 2,3 millions de pèlerins qui ont été accueillis, dont 1,7 millions d’étrangers.