Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : vers un visa de travail plus facile d’accès ?

Venir travailler en Arabie saoudite sera bientôt beaucoup plus facile. Le Royaume s’apprête en effet à mettre en circulation des permis de travail pour les étrangers. Une étape de plus dans la modernisation du Royaume initiée par le plan Vision 2030.

Les personnes désirant travailler en Arabie saoudite pourront bientôt faire la demande d’un permis de travail, a annoncé le responsable du secteur privé et du développement local au Conseil des affaires économiques et du développement, Fahad Al-Skeit le 15 décembre.

Le haut-fonctionnaire, également Conseiller auprès du Secrétariat général du Conseil des ministres, a annoncé la conduite d’une expérimentation sur le sujet. Une phase d’étude qui pourrait aboutir prochainement à la mise en circulation d’une « green card » saoudienne.

Une facilité limitée à un certain nombre d’entreprises

Pour travailler en Arabie saoudite, les expatriés devaient jusqu’ici faire la demande d’un visa de travail, justifier d’un garant sur place et attendre la délivrance du document pendant parfois plusieurs mois. La perte d’un emploi signifiait l’expiration de ce visa de travail.

Cette évolution est un enjeu majeur de développement pour le pays qui accueille près de 9 millions de travailleurs étrangers et de nombreuses entreprises internationales.
Les détails du futur permis de travail n’ont pas été précisés, mais celui-ci devrait permettre de simplifier ces démarches. Par ailleurs, le précieux sésame sera limité à un certain nombre d’entreprises enregistrées auprès du ministère du Commerce et de l’investissement.

Stimuler le secteur privé en Arabie saoudite

Afin de préserver l’emploi des Saoudiens, le nouveau permis de travail devrait bénéficier en priorité aux professionnels dont les compétences techniques et les savoirs scientifiques ne sont pas disponibles dans le pays, ou qui sont en capacité d’investir en Arabie saoudite.

La mesure s’inscrit dans le cadre des réformes du plan Vision 2030 qui a pour but de moderniser le pays. Celui-ci repose en grande partie sur le développement du secteur privé.
A cette fin, le Royaume porte une attention particulière à l’investissement étranger et aux entreprises internationales pour lutter contre le chômage et accélérer le transfert de connaissance.

Le plan Vision 2030 prévoit ainsi plus de 200 milliards de riyals saoudiens (44,7 milliards d’euros) d’investissement dans le secteur privé. Le plan vise l’amélioration de l’efficacité et la modernisation des technologies du secteur privé, notamment des PME et des entreprises de taille moyenne.