Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Confinement : la plateforme d’éducation en ligne Abwaab assiste les étudiants jordaniens

Abwaab, plateforme d’éducation en ligne

Alors que l’épidémie du Covid-19 a mis la planète sous confinement, les gouvernements de différents pays réfléchissent à des solutions pour limiter son impact sur l’éducation des élèves. Une aubaine pour certaines startups qui ont intégré le marché de l’éducation en ligne.

C’est le cas de Abwaab, une plateforme d’éducation en ligne lancée il y a six en mois en Jordanie, qui vient de signer un partenariat avec le ministère de l’éducation nationale pour diffuser des cours à destination des élèves de lycée et de collège.

 

Bien que la Jordanie ne recense “que” 274 cas et 5 morts, elle a été très réactive dans sa gestion de la crise, en mettant en place des mesures d’état d’urgence drastiques, comme l’imposition d’un couvre-feu et d’un confinement strictes à l’ensemble de ses citoyens.  Une opportunité pour cette startup récemment créée par Hamdi Tabbaa et Hussein Alsarabi dont les salariés n’ont jamais été aussi occupés que depuis que le reste des jordaniens a l’interdiction de sortir de chez lui.

 

Mettre la technologie au service de l’éducation

Pour cet ancien manager chez Uber en charge de la région MENA et levantine, l’éducation a toujours été une passion “ Avant de rejoindre Uber en 2015, je pensais déjà à travailler dans l’éducation car j’ai toujours aimé aider mes amis et donner des cours pendant mon temps libre. Travailler chez Uber m’a permis d’observer l’impact que la technologie pouvait avoir sur certaines industries et révolutionner la mobilité. Ce que j’ai voulu appliquer à l’éducation. ”

 

Il suit alors une formation en stratégie et leadership à l’école de commerce en ligne de Harvard, avant de lancer Abwaab avec son associé, Hussein al Asarabi, ancien directeur produit et technologie chez Myrelated, une plateforme de contenus en arabe qui possède des centaines de millions d’utilisateurs. Alors que l’arabe est la cinquième langue la plus parlée au monde, elle ne représente que 3% des contenus en ligne. Signifiant “portes”, Abwaab traduit donc l’engagement de ses fondateurs à favoriser l’accès des étudiants de la région MENA à une éducation en ligne de qualité. 

 

Améliorer le niveau d’éducation en langue arabe

Comme le déplore Hamdi “ l’éducation dans cette partie du monde n’est pas toujours très élevée,  et les étudiants reposent beaucoup sur les cours privés.” Une situation qui n’est pas sans créer des inégalités entre ceux qui peuvent se permettre de se payer du tutorat privé et ceux qui n’en ont pas les moyens. La jeune pousse participe à rendre l’éducation plus inclusive en proposant du contenu accessible à tous, à travers un forfait freemium annuel d’environ 200 dollars qui permet aux élèves d’accéder à tous les contenus et de suivre leurs performances sur un dashboard.

 

Des leçons qui prennent la forme de vidéos courtes et animées afin de ne pas perdre l’attention de ses jeunes spectateurs, comme le précise Hamdi “ L’avantage pour eux du format court, c‘est aussi qu’ils peuvent facilement revenir à différents moments du cours s’ils n’ont pas compris”, et qui utilisent une technologie innovante afin d’offrir un maximum d’interaction entre les professeurs et les élèves, comme la possibilité par le professeur de pouvoir regarder l’élève dans les yeux.  Un contenu pour le moment adapté au cursus pédagogique jordanien dans des disciplines variées comme la chimie, l’arabe, l’anglais, les mathématiques, la biologie ou encore la géologie, mais qui pourrait bien s’étendre à d’autres pays du monde arabe comme l’Egypte  (qui comprend la plus grande population du monde arabe) et l’Arabie Saoudite.  

 

Si le coronavirus semble avoir mis en difficulté de nombreuses entreprises, ce n’est pas le cas de cette jeune startup qui a vu son indice de croissance augmenter,  et son effectif tripler : “Nous avons une année d’avance sur notre croissance estimée. Notre équipe comporte désormais 65 personnes avec tous les professeurs, et nous comptabilisons des dizaines de milliers de nouveaux utilisateurs chaque semaine depuis le début du confinement.”

 

Elle a d’ailleurs levé 2.4 millions dollars de plusieurs fonds d’investissements en début d’année, qui lui serviront à développer son application mais surtout à continuer de  produire toujours plus de contenus de qualité “Ce qui arrive est vraiment triste pour l’humanité,  mais c’est aussi un virage qui va permettre au monde de réaliser la valeur de l’apprentissage en ligne et pas seulement en temps de crises, grâce au temps et à l’argent qu’il permet de gagner. “