Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Crypto-monnaie : vers un nouveau bitcoin au Moyen-Orient ?

Une représentation du Bitcoin

Une représentation du Bitcoin

Fin 2017, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite ont annoncé qu’ils travaillaient ensemble au lancement d’une nouvelle monnaie numérique s'appuyant, tout comme le bitcoin, sur la technologie blockchain. Cette monnaie serait utilisée dans le cadre des transactions interbancaires internationales entre les deux Etats.

L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis vont-ils adopter une nouvelle crypto-monnaie ? Les deux pays ont en effet annoncé qu’ils travaillaient sur le lancement d’une nouvelle devise dématérialisée. Celle-ci reposerait sur la technologie de transaction « blockchain », à la manière du bitcoin, dont le succès n’est plus à démontrer.

Le blockchain, c’est quoi ?

Le principe de la technologie blockchain est le suivant : il s’agit d’un registre de transactions en ligne, partagé, inaltérable, maintenu via un réseau d’ordinateurs plutôt que par une autorité centrale.

Les caractéristiques de cette technologie, appliquées à une monnaie, doit permettre de gagner en efficacité, en sécurité, et de rétablir la confiance dont ne jouissent pas toujours les autorités monétaires.

Pourquoi maintenant ?

Depuis son apparition et sa démocratisation à travers l’exemple du bitcoin, la blockchain se présente comme l’une des technologies susceptibles de révolutionner l’Internet et l’usage que nous en avons aujourd’hui, notamment en matière d’achats en ligne. Les pays du Golfe ne sont pas en reste et les banques centrales tiennent à comprendre, intégrer et porter l’innovation plutôt que de la subir.

Ce premier pas est également l’occasion de réactiver le projet avorté de monnaie unique au sein des pays du Golfe, dont les Emirats avaient signé l’échec par leur retrait en 2009. Il rejoint surtout les multiples initiatives de l’Arabie saoudite en matière de technologie. Le pays expose d’ailleurs actuellement à Davos sa stratégie de digitalisation. Le ministre de Communication, Abdullah Alswaha, a, à ce titre, annoncé un investissement de 3 millards de dollars pour connecter 2 millions de foyers, écoles et hôpitaux saoudiens à la fibre.