Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

En perte de vitesse, H&M séduit l’Arabie saoudite

H&M séduit l'Arabie saoudite © Wpcpey

H&M séduit l'Arabie saoudite © Wpcpey

Accusant une baisse de son bénéfice net de 13% en 2017, H&M tire la sonnette d’alarme. Pour contrebalancer ces chiffres décevants, le groupe suédois marque un tournant dans sa stratégie en allant chercher des marchés en ligne encore en éclosion. Foyers dynamiques en matière d’e-commerce, l’Inde, l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et la Chine font partie des axes prioritaires de développement du groupe.

Les nouvelles générations auraient-elles définitivement tourné des sessions shopping en magasin ? Rien n’est moins sûr, pourtant, force est de constater que les jeunes shoppeurs allouent de plus en plus de budget aux achats de vêtements en ligne, comme en témoigne la santé florissante des e-commerçants de la mode.

A titre d’exemple, Amazon bat tous les scores : avec 11% du marché mondial de l’habillement en ligne, le mastodonte est prêt à passer à la vitesse supérieure pour parvenir à atteindre 19% en 2020. Côté pureplayers, Zalando (+ 25% de ventes entre 2012 et 2015) et Asos (+34% des ventes sur la même période) ont réussi à s’infiltrer dans la brèche et ils ne laissent qu’une faible marge de manoeuvre aux enseignes traditionnelles, qui peinent à rattraper leur retard sur les canaux du digital.

Grande enseigne cherche opportunité de rebond

Pour H&M notamment, le combat est sur tous les fronts pour faire repasser les indicateurs dans le vert :  gérer tant bien que mal un réseau physique mondial en mauvaise forme, investir massivement dans de nouveaux outils numériques et entrepôts uniquement dédiés aux ventes en ligne,  créer de nouvelles marques pour ses différents segments clients, mais également conquérir de nouveaux marchés dynamiques, comme la Chine, en s’alliant à Alibaba, l’Inde, l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis, où la marque compte lancer de nouveaux magasins en ligne dès cette année.

L’eldorado saoudien du e-commerce

En 2017, le nombre d’acheteurs sur des plateformes de vente en ligne a atteint 12, 5 millions et les prédictions tablent sur une augmentation de plus de 12% de ce chiffre d’ici 2020, une belle progression que les marques internationales auraient bien tort d’ignorer, d’autant que l’utilisateur saoudien représente aujourd’hui un panier annuel moyen de 500 euros.

Face aux perspectives d’un marché de la mode en ligne en pleine éclosion, plusieurs marques internationales ont déjà sauté le pas, qu’il s’agisse de marques de vêtement, de chaussure ou encore de sport. Malgré les risques cyber qui accompagnent ce développement l’activité du secteur de l’habillement en ligne devrait croître de près de 20% dans le pays au cours des cinq prochaines années, notamment porté par l’ouverture progressive du monde de l’emploi aux saoudiennes.