Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Environnement : Oman va interdire les sacs plastiques

Oman en passe d'interdire les sacs plastiques © NOAA

Oman en passe d'interdire les sacs plastiques © NOAA

Le Sultanat d’Oman est en passe d’interdire les sacs plastiques dans tous les supermarchés du pays. L’annonce, faite par le Ministère de l’Environnement mardi dernier, lors de la Journée Mondiale de l’Environnement, place le pays en tête des promoteurs de la protection de l’environnement et de la préservation de la biodiversité.

« Après avoir étudié le marché et les divers types de sacs, la décision verra bientôt le jour avec l’approbation finale du Comité des spécifications et des normes du Ministère du Commerce et de l’Industrie », a indiqué un responsable ministériel cité par Times of Oman.

Avec une moyenne de 5 sacs plastiques utilisés par consommateur et une fréquentation de 15 000 visiteurs par jour, une grande chaîne de supermarchés du pays estime entre 75 000 à 85 000, le nombres de sacs plastiques utilisés par jour. Et ce, rien que dans les magasins de la chaîne. Cette surconsommation de plastique est particulièrement problématique dans cette région du monde où où les déchets sont en contact immédiat avec des espaces naturels, voire sauvages.

Des océans qui regorgent de plastique

« Nos océans regorgent de plastique qui se retrouve dans la mer et est ensuite ingéré par les tortues de mer, les oiseaux marins et toute la vie aquatique, causant ainsi étouffements et famines. […] En contaminant la chaîne alimentaire par les fruits de mer, par exemple, le plastique finit par être ingéré par les hommes », explique Suaad Al Harthi, directrice de programmes au sein de la Société de protection de l’Environnement d’Oman (ESO) qui s’est jointe à l’annonce du ministère de l’Environnement omanais. « L’ESO soutient fortement la réduction de la consommation de sacs plastiques à usage unique pour se tourner vers des alternatives réutilisables, poursuit-elle. Les nombreux objets en plastique, dont les sacs plastiques, sont une menace pour les hommes, la vie aquatiques et l’environnement en général parce qu’ils mettent des centaines d’années à se dégrader ».

Les mesures de restrictions sur l’usage des sacs en plastiques invitent les hypermarchés et autres magasins à mettre en place des alternatives, comme la mise à disposition de sacs en tissu ou en papier.

Une conscience environnementale montante dans le Golfe

Oman apparaît ainsi comme le premier pays du Golfe à prendre une telle mesure. La consommation de sac en plastique, évaluée à 13 milliards d’unités par an, est particulièrement élevée dans la région et concerne tous les secteurs d’activité.

La mesure omanaise, symbolique et exemplaire pour la région, a une résonance d’autant plus forte à l’échelle mondiale. Une autre figure montante de la protection de l’environnement a émergé ces derniers jours en Amérique latine, avec le Chili qui pourrait devenir le premier pays du continent à interdire l’usage de sacs plastiques dans tous les points de vente de son territoire.