Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Explosions au Liban : plus de 100 morts, les soutiens internationaux se multiplient

(Photo Anwar AMRO / AFP)

Deux explosions ont soufflé la ville de Beyrouth ce mardi, à la suite de ce qui semble être un accident industriel. Le bilan provisoire de la catastrophe est d’une centaine de morts et plusieurs milliers de blessés. Plusieurs Etats, dont la France et l’Arabie saoudite, ont offert leur soutien matériel et humanitaire ce mercredi.

Au moins 100 morts, des milliers de blessés et des centaines de milliers de sans-abris. C’est le bilan, provisoire, de deux explosions qui ont secoué Beyrouth ce mardi.

Un décor d’apocalypse

Au lendemain de la catastrophe, la capitale libanaise s’est réveillée dans un décor d’apocalypse,
des habitants cherchant encore des disparus et des affaires personnelles sous les décombres. Depuis mardi, la toile est inondée de vidéos de l’impressionnante explosion qui a soufflé la ville.

 

 

D’après les autorités, ce sont 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, stockées dans un entrepôt du port de Beyrouth qui sont à l’origine de l’importante déflagration. La cataclysme, présenté comme accidentel, a été d’une telle puissance, que la secousse engendrée a été ressentie sur l’île de Chypre à 200 km de là.

Aide humanitaire et soutiens symboliques

Face à l’ampleur du désastre, plusieurs Etats du monde ont manifesté leur soutien au Liban. La France a envoyé ce mercredi 55 sapeurs-sauveteurs et plusieurs tonnes de matériel médical à Beyrouth. L’Arabie saoudite, via KSRelief, le Centre d’aide humanitaire et de secours du Roi Salman, a dépêché sur place des équipes d’urgences et entamé plusieurs campagnes de dons du sang

 

 

Dans un registre plus symbolique, la tour de Burj Khalifa à Dubaï s’est illuminée aux couleurs du drapeau libanais,tout comme les pyramides de Gizeh en Egypte.