Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

JO de Tokyo: Nouveau défi olympique pour la jeune arbitre Sarah Gamal

À seulement 32 ans, la jeune arbitre de basketball égyptienne Sarah Gamal va découvrir les Jeux olympiques cet été à Tokyo, où elle sera l'une des rares officielles du monde arabe et de l'Afrique. Un évènement important dans son parcours ...

Passion du basket depuis l’enfance … 

Ingénieure civile de formation et résident à Alexandrie, en Egypte, Sarah Gamal a commencé à jouer au basket à l’âge cinq ans.

Après avoir entraîné sa sœur aînée, elle est passée, dès ses seize ans, à l’arbitrage grâce à sa grande passion pour le sport mais aussi sa volonté d’approfondir les règles qui entourent cette discipline, tout en continuant de se consacrer à ses études d’ingénieure.

« Ma famille m’a toujours soutenue« , insiste cette passionnée, qui précise que ses proches sont heureux de sa sélection aux jeux olympiques: « C’est une grande récompense pour toute la sueur et les larmes » endurées ces dernières années.

Interrogée sur la pression que peut provoquer le fait de représenter son pays, le monde arabe et l’Afrique sur la scène internationale, elle s’est montrée détendue et affirme fièrement : “Être la première femme arabe et africaine arbitrant du 3×3 aux Jeux olympiques est positif. Il n’y a pas de pression sur moi et j’ai confiance dans le fait que cela ouvrira la voie à d’autres femmes arabes et africaines arbitres”. 

… un nouveau défi olympique attend la jeune arbitraire 

Sarah Gamal possède une solide expérience d’arbitre internationale. Passionnée depuis son enfance par le basketball, cette dernière a déjà dirigé des rencontres du Championnat d’Afrique féminin en 2017 ainsi que de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans en 2018 au Bélarus. 

Pour moi, le voile est normal et ne pose pas de problème”, déclare-t-elle en affirmant se sentir prête pour le nouveau défi qui l’attend: arbitrer les jeux olympiques au Japon, l’été prochain. “Depuis le début de mon expérience d’arbitre, je n’ai pas entendu un seul commentaire négatif ou rencontré des obstacles en raison de mon voile« , continue-t-elle.

En 2017, la Fédération internationale de basket (FIBA) a d’ailleurs changé son règlement pour autoriser le hijab sous certaines conditions, une preuve que le port du voile ne devrait pas être un obstacle afin de participer à des évènements de cette ampleur. 

Et l’ambition de Sarah ne s’arrête pas là! “Je veux arbitrer durant les Coupes du monde masculine et féminine et maintenir la confiance que les instances internationales ont mis en moi jusqu’à présent”, conclut-elle.

Du 23 juillet au 8 août, Sarah Gamal arbitrera donc les rencontres du tournoi de basket 3X3, un sport opposant deux équipes de trois joueurs ou joueuses sur un demi-terrain. A ce jour, et dans cette discipline, seule la Marocaine Chahinaz Boussetta a représenté le monde arabe en tant qu’arbitre aux jeux olympiques de Rio, en 2016.