Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

La science révèle les nouveaux secrets des momies d’Egypte antique

Des chercheurs égyptiens ont pu analyser le corps d’une momie de 3500 ans grâce à la technologie du CT-Scan, qui permet d’analyser les corps momifiés sans les endommager. Une prouesse technique qui permettra d’en découvrir davantage sur les mystères de l’Egypte antique.

Analyser la momie sans l’abîmer

Cette momie, vieille de 3500 ans selon les chercheurs, est celle du pharaon Amenhotep, et a été découverte en 1881 à Louxor, lors de fouilles archéologiques. C’est d’ailleurs la seule momie dont les archéologues n’ont jamais défait les bandelettes, afin de la préserver le mieux possible.

Ce mercredi 29 décembre, les chercheurs égyptiens Sahar Saleem, professeure de radiologie à l’Université du Caire, et Zahi Hawass, égyptologue de renom (également ancien ministre des Antiquités d’Egypte), ont décidé d’analyser le corps momifié de cet ancien pharaon, 140 ans après sa découverte.

Grâce à un rayon X qui permet de scanner ces momies millénaires sans les endommager, les égyptologues ont enfin pu en apprendre davantage sur les mystères qui entourent la vie et la mort du pharaon Amenhotep.

 

Extrait du CT-Scan de la momie d’Amenhotep

 

Une technologie avancée 

 

Cette technique utilisée par le CT-Scan a permis aux chercheurs de découvrir des données importantes sur la vie d’Amenhotep, et, par conséquent, d’en apprendre davantage sur la culture égyptienne de 1500 ans avant notre ère.

Insérée dans une machine semblable à un IRM, la momie a été passée au crible du scanner, qui a révélé l’âge du pharaon, mort à environ 35 ans, ainsi qu’une dentition bien meilleure que celle des autres momies de l’époque.

Mais surtout, ces analyses au scanner ont permis de révéler qu’il est le premier cadavre momifié avec son cerveau, et avec les bras croisés. 

“Cela n’était jamais arrivé avec une autre momie. Toutes les momies suivantes ont été enterrées dans la même position” indique Zahi Hawass. Une découverte que seul ce scanner a pu révéler aux chercheurs. 

C’est également grâce à cette prouesse technologique que Zahi Hawass et son équipe ont découvert, en 2012, ce qui avait provoqué la mort du célèbre pharaon Ramsès III il y a trois mille ans, ce qui a permis de résoudre une énigme millénaire sur l’un des plus grands pharaons d’Egypte antique.