Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Arabie saoudite dévoile de nouvelles projections de NEOM

Dans le même temps que la visite du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane en France, le royaume d’Arabie saoudite vient de communiquer publiquement une nouvelle vidéo montrant l’ambition urbaniste de sa mégapole futuriste NEOM, actuellement en cours de développement.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu dans nos colonnes, NEOM est un projet de plusieurs centaines de milliards de dollars qui a pour objectif la construction d’une ville linéaire sur la côte de la mer Rouge, au nord-ouest de l’Arabie saoudite. Une ville avec d’une part ses propres lois, ses propres tribunaux et son propre système de taxation, mais surtout, qui visera à être entièrement alimentée par des énergies renouvelables. Avec NEOM, le projet revendique une vision qui pourrait révolutionner l’urbanisme à travers le monde : la ville du futur.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par NEOM (@discoverneom)

Comment tenir la promesse ?

La ville tirera son énergie de sources renouvelables et donnera la priorité à la santé et au bien-être des personnes plutôt qu’aux transports et aux infrastructures comme cela peut être le cas dans les villes traditionnelles. Faire passer la nature avant le développement devrait, selon les responsables du projet, contribuer à préserver 95 % des terres de NEOM.

Que contient cette nouvelle annonce ?

Dans la dernière communication en date du gouvernement saoudien, on en apprend davantage sur les caractéristiques les plus importantes de The Line, qui ne fait que 200 mètres de large sur 170 kilomètres de long et s’élève à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Une hauteur supérieure à celles de la Tour Eiffel ou de l’Empire State Building.

The Line pourrait accueillir à terme quelque 9 millions d’habitants et devrait être construite sur une superficie de 34 kilomètres carrés, une prouesse inédite en comparaison avec d’autres villes de capacité similaire. L’idée sous-jacente étant de réduire l’empreinte de l’infrastructure et de créer une efficacité jamais vue auparavant dans les fonctions de la ville. Grâce à son climat plus clément que dans les régions les plus arides du pays, les futurs résidents devraient pouvoir profiter de la nature environnante lors de leurs déplacements à pied.

 

Car un point primordial du modèle est que les résidents auront accès à toutes les installations nécessaires à la vie quotidienne à moins de cinq minutes de marche, en plus d’un train à grande vitesse offrant un transit de bout en bout en 20 minutes. Il s’agit là d’une toute nouvelle approche de l’aménagement urbain : l’idée de superposer verticalement les fonctions de la ville tout en donnant aux gens la possibilité de se déplacer de manière fluide dans les trois dimensions (vers le haut, vers le bas ou à l’horizontale) pour y accéder est un concept qui porte le nom d’urbanisme à gravité zéro. Ici, il ne s’agit pas seulement de grands immeubles, mais bien aussi de parcs publics et de zones piétonnes, d’écoles, de logements et de lieux de travail, de sorte qu’il est possible de se déplacer sans effort et de satisfaire tous ses besoins quotidiens en moins de cinq minutes.

Enfin, la totalité de la “ville” sera enveloppée par un mur fait de miroirs, pour un effet qui promet d’être des plus saisissants.

Jusqu’à présent, environ 8 milliards de dollars ont été investis dans le projet, selon le gouvernement saoudien.