Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

« Les valises pour Beyrouth », une initiative solidaire de Paris au Liban

Après la terrible explosion survenue mardi dernier au port de Beyrouth, les actions internationales et locales se multiplient pour venir en aide aux habitants de la capitale ravagée. Les valises pour Beyrouth est l’une d’entre elles. Depuis Paris, cette initiative solidaire propose d’envoyer des valises de vêtements et des denrées alimentaires à travers un réseau de voyageurs volontaires.

Le Liban est depuis longtemps abonné aux tragédies: politiques, économiques, financières et plus récemment sanitaires. Mais celle qui vient de s’abattre sur le pays mardi, dernier sonne le début d’une nouvelle ère. Celle d’une crise humanitaire de grande envergure au sein d’un pays où 44% de la population vit déjà sous le seuil de pauvreté. Après l’explosion de plus de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium au coeur de la capitale, plus de 300000 personnes se retrouvent désormais sans logements. Si la France et le président Macron ont été les premiers à venir manifester leur soutien au pays de Cèdre, cet élan de solidarité international s’exprime également au niveau individuel. Car si de nombreuses donations en ligne permettent aux particuliers de donner et participer à distance, ces derniers se sentent impuissants et démunis face à leur incapacité à aider sur le terrain.

Des vêtements et produits de première nécessité

C’est ce qui a amené deux Franco-libanaises installées à Paris, Youmna Jeday, Aya Mcheimeche et Jessica Nassif, à réunir leurs forces et leur volonté pour lancer Les valises pour Beyrouth, une initiative née sur instagram deux jours après l’accident « Lorsque l’explosion a éclaté, j’ai tout de suite voulu agir en organisant une aide depuis Paris, mais j’étais avec ma famille en Bretagne il était compliqué d’organiser quoique ce soir, j’ai alors réalisé que Youmna et Jessica faisaient la même chose que moi sur les réseaux sociaux et qu’en plus elles étaient à Paris, elle a donc permis de mettre en place l’aide technique sur place et je me suis occupée de la communication sur les réseaux sociaux explique Aya dans les locaux prêtés pour l’occasion.

 

 

Chaque jour, leur réseau de bénévoles récoltent et trient des dizaines de sacs de vêtements et de produits de première nécessité (hygiène, aliments, …) afin de les envoyer par valises à travers des voyageurs volontaires se rendant à Beyrouth. Des dons qui, une fois arrivés à destination, sont distribués à trois associations partenaires locales et apolitiques comme La croix rouge libanaise, Arceneciel et Meghterbin Mejtemiin « Nous voulons être certaines que les associations avec lesquelles nous travaillons soient à notre image, c’est-à-dire apolitiques et anti-confessionnelles, mais surtout que les produits arrivent à bon port et ne soient pas détournés par la douane qui est totalement corrompue. Les valises sont un bon moyen pour cela », ajoute Youmna Jeday.

Et de nombreuses personnes ont répondues à l’appel lancé sur les réseaux sociaux par les trois jeunes femmes puisque le compte instagram les valises pour Beyrouth est déjà suivi par plus de 2300 personnes une semaine seulement après le drame. Elles reçoivent quotidiennement des centaines de propositions de contributions, comme le raconte Nadim, un des bénévoles : « C’est un travail à temps plein, du matin au soir des gens nous contactent pour nous aider. On a mis en place un document google afin d’avoir une vision plus claire des tâches à accomplir et de nos ressources humaines et matérielles, et de mieux répartir les tâches entre ceux qui partent en voyage à Beyrouth, ceux qui veulent faire des dons et ceux qui veulent juste nous aider sur place. »

40 valises envoyées, 100 à venir

Des Libanais de la diaspora, des Français ayant vécu au Liban, des voyageurs touchés par le pays ou tout simplement des personnes frappées par les événements, à l’instar de ce jeune homme qui passe après sa journée de travail pour récupérer une valise qu’il amènera avec lui à Beyrouth le lendemain, ou de ce couple venu en vélo déposer des vêtements.

 

 

Côté logistique, c’est une véritable petite fourmilière qui s’active au sein des 150m2 de locaux prêtés pour l’été par un libanais qui y abrite habituellement sa start-up. Si certains viennent quelques heures apporter leur aide selon leur disponibilité, une petite équipe d’environ 7 personnes s’attèlent quotidiennement à remplir des valises et les acheminer au Liban. Ensuite un réseau de volontaires au Liban prend le relai, explique Nadim : « Nous avons un réseau de chauffeurs et d’amis sur place qui viennent récupérer les valises et les apportent aux associations. des personnes de confiance et qui veulent comme nous améliorer le pays. » Plus de 40 valises envoyées déjà et 100 encore à partir. Des valises avec un mot glissé à l’intérieur « Love and solidarity from Paris to Beirut » (« Amour et solidarité, de Paris à Beyrouth »), un message du fond du coeur qui traduit l’amour de ces jeunes pour le Liban.