Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Oman : un village englouti par le désert réapparait

Crédits : AFP

Dans une vallée située à quelque 400 km au Sud-Ouest de Mascate, le petit hameau de Wadi al-Murr avait été presque entièrement englouti par les sables du désert. Mais c’était sans compter sur une poignée de locaux venus redécouvrir et explorer l’endroit.

Du village de Wadi al-Murr, il ne restait que quelques vestiges apparents. Ici, un mur de pierre, là un morceau de bois, partout du sable. S’il subsiste bien un témoignage architectural de la présence humaine dans ce petit hameau omanais, la nature y a officiellement repris ses droits, il y a maintenant une trentaine d’années, lorsque les assauts répétés du sable ont fini par avoir raison de Wadi al-Murr.

Ce phénomène, la communauté scientifique l’attribue volontiers au changement climatique, et souligne le fait qu’il n’est ni unique ni anodin. Impuissante face à de telles forces, la population n’a eu d’autres choix que de s’exiler vers les villes, territoires plus sûrs pour l’homme souhaitant s’affranchir de sa condition de dépendance vis-à-vis de la nature.

Crédits : AFP

Un départ mais pas un abandon

C’était sans compter sur les irréductibles. Entre les trekkeurs, amateurs de randonnées dans le désert, les nostalgiques qui cherchent à renouer avec leur village natal, et les simples visiteurs avides de curiosités, le village retrouve aujourd’hui de l’activité. Car ce que la nature prend, elle peut également rendre. Aujourd’hui, grâce aux mouvements des sables et des dunes, certains éléments du village, comme la mosquée, sont réapparus. Une aubaine pour tous les irréductibles précités, qui ne se font pas prier pour venir visiter cette curiosité de village, qui pourrait bientôt figurer au menu des immanquables pour quiconque pratique le tourisme à Oman.