Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Qu’est-ce que le Mawlid ?

Le Mawlid, parfois appelé Mouloud, Maouloud, Mouled, ou encore Maoulide, est la commémoration de la naissance de Mohammed, prophète de la religion islamique.

Hier, c’était Noël. Exit cependant les sapins, la neige, et le vieil homme vêtu de rouge qui se glisse dans la cheminée pour déposer des cadeaux à tous les enfants. Exit parce que ce n’était tout simplement pas le Noël des chrétiens mais celui des musulmans, qui célèbrent également la naissance de leur prohète, Mohammed, qui se célèbre à la date du 12 de Rabia al Awal, le troisième mois de l’année musulmane. Il s’agit d’un jour ferié dans l’essentiel du monde musulman.

Historiquement, la célébration remonte à la dynastie des Fatimides, qui avait pour habitude de célébrer cet anniversaire avec des processions dans la cour du souverain de l’époque, pendant la journée, ainsi qu’à trois sermons (khutbas) prononcés devant les fidèles et en présence du calife.

 

 

Des traditions variées

Si les coutumes varient d’un pays et d’une région à l’autre, c’est une occasion de se retrouver dans les lieux saints pour des temps de recueillement, et en famille afin de profiter de moment de convivialité autour d’un bon repas. Les repas de fête traditionnels sont ceux que l’on connaît : le couscous, la rechta, la chakchouka… Le soir, place aux pâtisseries et aux recettes sucrées. Mais là encore, chaque pays ou région à ses spécificité. En Tunisie par exemple, on prépare une crème pâtissière à base de pignons de pin d’Alep appelée Assidat zgougou. En Algérie, on allume les bougies et prépare la tamina, une pâte sucrée à base de semoule au goût presque caramélisé. Il n’est également pas rare d’entendre résonner les détonations de pétards et de petits feux d’artifice.

Au Sénégal et au Mali, on organise d’importantes commémorations rythmées par des poèmes chantés en l’honneur du prophète et des conférences parlant de sa vie et sa grandeur.

En Arabie saoudite cependant, bien que sa célébration ne soit pas interdite par les autorités, le ministère des Affaires religieuses considère cette fête comme étrangère à l’Islam et comme une innovation d’origine non religieuse.