Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Un plan de 23 milliards de dollars pour verdir Riyad

Crédits photo : Egis

L’ambitieux projet Green Riyadh, qui vise à transformer la capitale de l'Arabie Saoudite en une métropole verte, semble battre son plein. Les autorités publiques ont annoncé un investissement de 23 milliards de dollars pour doter la capitale d’espaces verts et de 7,5 millions d’arbres.

Green Riyad : l’un des plus grands projets d’écologisation urbaine au monde

Lancé par les autorités publiques, le projet « Green Riyad » a pour objectif d’augmenter de façon spectaculaire la couverture végétale de la capitale saoudienne. Au total, ce ne sont pas moins de 7,5 millions d’arbres qui devraient être plantés un peu partout dans la capitale. Toutes les installations urbaines, que ce soit les mosquées, les routes ou encore les établissements publics, devraient en bénéficier.

 

La création du projet est partie d’un constat simple : la proportion d’espace vert par habitant est actuellement trop faible dans la capitale saoudienne. Ce programme vise à drastiquement changer cette statistique, puisqu’il a l’ambition de faire passer cette proportion de 1,7 mètres carrés actuellement à 28 dans les prochaines années ! Au total, ce sont ainsi 545 kilomètres carrés d’espaces verts qui devraient sortir de terre d’ici peu.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les autorités publiques se sont donné les moyens de leurs ambitions. 23 milliards de dollars ont été alloués pour s’assurer que le projet voit bien le jour.

Parcs, routes, mosquées, aéroports : tout va verdir.

Dans un premier temps, il est prévu que 31 000 arbres et 100 000 arbustes soient plantés aux alentours des principaux artères urbains de la ville. Parmi les routes choisies, on compte la route du Roi Fahd, la route de Makkah al Mukarramah, le périphérique nord et est, le route du roi Salmane et la route du roi Khaled.

 

Le projet prévoit également, à moyen terme, la création de 3 250 parcs résidentiels et de 48 grands parcs publics. L’aéroport international du roi Khaled devrait, lui aussi, bénéficier de ce programme pour devenir l’un des aéroports les plus verts du monde.

Pour assurer la pérennité et la durabilité du projet, il est également prévu que le réseau d’irrigation des espaces verts soit totalement repensé. L’eau, utilisée avec abondance dans les vallées, sera directement recyclée pour alimenter les espaces verts urbains. Au terme du projet, Riyad devrait ainsi intégrer le top 100 des villes les plus écologiques au monde.