Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

La fulgurante ascension de l’art contemporain saoudien

La carte du marché de l’art contemporain nécessite une mise à jour. Après la Biennale de Venise, Basel Art, Frieze London et Documenta, c’est en Arabie saoudite que les artistes émergents s’exposent. Une vitrine internationale pour un marché qui grandit à vitesse exponentielle. Voici les lieux et les protagonistes à ne pas rater.

L’explosion de l’art chinois a caractérisé la première décennie des années 2000, avec une prolifération de centres d’art et culturels dans les grandes villes chinoises. Le public occidental a été séduit, notamment par le chef de file Ai Weiwei, désigné par le magazine Art Review comme la figure la plus puissante de l’art contemporain en 2011.

Depuis, le Moyen-Orient et l’Arabie saoudite en particulier, ont trouvé une place inédite dans la scène de l’art contemporain international. 2018 sera l’année où le Royaume saoudien ouvrira ses portes pour révéler ses talents.

Pilier de Vision 2030, le programme de modernisation du pays mis en place par le Prince héritier Mohammed Ben Salmane, l’art contemporain saoudien s’impose comme une priorité du nouveau Royaume. Pour ce faire, les autorités gouvernementales ont annoncé une enveloppe de 64 milliards de dollars dédiée à la culture et au divertissement pendant les dix prochaines années. Une volonté politique qui vont permettre aux jeunes artistes de montrer au reste du monde leur talent.

1. Ahmed Mater & MiSK Art Institute

Précurseur et figure de proue de l’art contemporain saoudien, Ahmed Mater a déjà fait le tour du monde avec une exposition au Brooklyn Museum de New York et au Smithsonian de Washington, D.C.

A 39 ans, ce médecin qui a grandi dans la région montagneuse de Abha, dans le Sud du pays, a su raconter avec intelligence et ironie la transformation urbaine de La Mecque avec une série photographique saisissante qui a fait le tour du monde : Desert of Pharan (2011-2016).

Aujourd’hui, il dirige le MiSK Art Institute et représente la voix des jeunes artistes saoudiens. “L’art contemporain est une déclaration politique et sociale. La jeunesse saoudienne est en train d’expérimenter l’art, elle se cherche pour bâtir un meilleur avenir. Elle est en train de construire un point entre l’Arabie saoudite et le reste du monde” expliquait Ahmed Mater au New York Times en 2013.

Depuis le MOMA de New York, Ahmed Mater a annoncé en janvier 2018 qu’un centre dédié à l’art contemporain sera construit à Riyad prochainement. Les architectes sélectionnés pour réaliser le projet sont l’italien Michele De Lucchi (aMDL) et l’agence britannique Skene Catling de la Pena, en collaboration avec Factum Arte, l’agence de production artistique dirigée par Adam Lowe.
Et c’est justement à New York que sera lancé le Arab art festival en octobre prochain.

2. Biennale de Venise

Epicentre de la vie artistique contemporaine, la lagune vénitienne invite depuis 1893 les plus grands artistes et architectes du monde entier à exposer leurs créations. 2018 sera une année très particulière pour le Royaume : pour la première fois depuis sa création, l’Arabie saoudite participera à la Biennale avec son propre pavillon. La thématique de cette édition sera Freespace.

3. Jeddah 21,39

Djeddah 21,39 est une exposition qui a lieu à Djeddah chaque année, sur la côte ouest du Royaume. Comme expliqué par Vassilis Oikonomopoulos, le commissaire de la 4e édition en 2018 : “Cette exposition a pour but de présenter le travail de jeunes Saoudiens qui émergent sur la scène artistique, mais aussi le travail d’artistes de renommée internationale. L’objectif de faire dialoguer les pratiques artistiques contemporaines en Arabie saoudite”.

L’Institut du Monde Arabe à Paris , le Palais de Tokyo, l’Institut Français à Paris, la Cité Internationale des Arts de Paris, la FRAC PACA, ainsi que des représentants de l’Ecole des Beaux-arts de Paris, le Musée d’art contemporain de Lyon, la Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson à Dubaï et des commissaires d’expositions en France ont fait partir de la délégation en visite cette année à Jeddah 21,39.

4. Gharem Studio

Créé par les frères Ajlan et Abdulnasser Gharem, ce lieu se trouve dans la capitale saoudienne, Riyad. Il s’agit d’un incubateur d’artistes et d’idées qui accueillent de nombreux visiteurs européens.

5. Edge of Arabia

Si Riyad représente la capitale institutionnelle et financière du Royaume, et Djeddah la capitale culturelle et historique, il faudra grimper les montagnes dans le sud du pays, dans la région d’Asir, pour découvrir l’histoire d’un mouvement artistique qui a été le moteur de toute la scène artistique saoudienne. Edge of Arabia a été créé en 2003, lors de la rencontre entre l’artiste britannique Stephen Stapleton, Ahmed Mater et Abdulnasser Gharem.

Loin de l’agitation des grandes villes, ce collectif a commencé un dialogue avec les artistes occidentaux. Aujourd’hui, Edge of Arabia permet aux jeunes talents saoudiens de s’exporter et de réaliser des résidences d’artiste à New York.

6. Hayy Creative Hub

Community Cameel est l’organisation sociale qui appartient au groupe saoudien Abdul Latif Jammel. Son président est le très médiatique Hassan Jameel, le copain de la star américaine Rihanna.

Dans le nord de la ville de Djeddah, Art Jameel (une branche de Community Jamel dédiée à l’art) a lancé le chantier du Hayy Creative Hub, un espace culturel de 17.000 m2. L’espace, dessiné par l’agence dubaïote Ibda, ouvrira ses portes en 2019.

7. King Abdullah Aziz Centre for World Culture

Dhahran est connue pour être la ville du siège de Saudi Aramco, mais à partir de 2017 elle est aussi devenue la capitale de la culture et de l’architecture.

Le Centre du Roi Abdelaziz pour la connaissance et la culture a été conçu par le cabinet d’architecture norvégien Snøhetta. Il s’agit d’un projet de l’entreprise Saudi Aramco Oil Company pour promouvoir le développement culturel dans la région.

Le centre dispose d’un auditorium, d’un cinéma, d’une bibliothèque, d’un hall d’exposition et d’un musée. La bibliothèque contient 200 000 livres en libre accès.

8. Les galeries Athr & Hafez

Les galeries Athr et Hafez sont les vitrines de la scène artistique de Djeddah. Lancée en 2009 par Hamza Serafi et Mohammed Hafiz, la galerie Athr est un espace de 18,000 m2 situé dans le centre ville de Djeddah. La galerie représente des artistes émergents du Royaume et du monde entier.

La galerie Hafez a hébergé parmi les plus innovantes créations artistiques du Royaume. En mettant en valeur le renouvellement de l’identité saoudienne, la galerie éponyme de Qaswra Hafez ne constitue pas seulement un tremplin de carrière pour les artistes locaux, elle est aussi un pont qui relie les cultures du Royaume à celles du monde entier.