Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Au Moyen-Orient, de nombreux pays referment leurs frontières à cause du covid

Alors que le monde entier se débat avec des deuxièmes ou des troisièmes vagues de contamination et renforce les mesures de contrôle sanitaire, le Moyen-Orient ne déroge pas à la règle. A l’instar de l’Arabie saoudite, le sultanat d’Oman et le Koweït ont pris le parti de refermer leurs frontières pour une durée limitée.

Il y a deux jours, l’Arabie saoudite annonçait l’interruption totale de ses vols internationaux pour une semaine. Impossible également d’entrer dans le royaume par la mer ou par la route, et la durée pourrait très probablement être allongée d’une autre période d’une semaine, voire davantage suivant l’évolution de la situation.

En outre, le pays impose une période de quarantaine stricte de deux semaines à toute personne ayant effectué leur retour dans le pays après le 8 décembre suite à un séjour en Europe ou dans un pays à risque. Une large campagne de tests PCR est également mise en place pour toute personne ayant voyagé dans un de ces pays au cours des derniers mois.

Le Golfe prudent

Et l’Arabie saoudite n’est pas seule dans son cas. Les voisins omanais et koweïtis ont également décidé lundi de fermer pendant plusieurs jours leurs frontières aux déplacements des personnes, à la suite de la découverte d’une nouvelle variante du nouveau coronavirus.

En revanche, dans tous ces pays, le transport de frêt et de marchandises n’est pas suspendu, en tout cas pour les cargaisons en provenance des pays où la version mutée du virus n’a pas été signalée.