Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

France – Arabie saoudite : 50 ans d’une relation solide

La France et l’Arabie saoudite sont deux puissances traditionnellement alliées depuis la création du royaume saoudien. Faisant partie des premiers pays à avoir reconnu l’Arabie saoudite comme Etat souverain, les relations entre les deux Etats n’ont cessé de croître jusqu’à aujourd’hui, où l’Arabie saoudite est le premier partenaire commercial de la France dans le Golfe. Retour sur 50 ans de relations bilatérales ininterrompues.

La France reconnaît l’Etat saoudien dès 1926, mais s’en tient essentiellement à cette époque à des relations formelles. C’est lors de l’éclatement du conflit israélo-palestinien que les relations entre les deux Etats vont prendre une dimension plus complexe. Entre 1963 et 1967, la France prend position aux côtés des palestiniens contre les colonies israéliennes. Cette position revendiquée à l’international et notamment à l’ONU est appréciée des arabes et plus particulièrement de l’Arabie saoudite, d’autant plus que les Etats-Unis se positionnent, eux, en faveur de la création de l’Etat sioniste. A ce titre, le président Charles de Gaulle rencontre le roi Fayçal Abdelaziz al Saoud à Paris le 2 juin 1967 durant la Guerre des Six jours.

Une amitié consolidée par une lutte commune

Un événement tragique va concrétiser l’amitié franco-saoudienne en 1979. Le 20 novembre de cette année là, plusieurs centaines de fondamentalistes investissent la Grande Mosquée de la Mecque en plein pèlerinage. Ils organisent une prise d’otage. Face à cette situation, le roi saoudien Khaled ben Abdelaziz al Saoud fait appel aux forces françaises et plus précisément au GIGN pour mettre fin à la prise d’otages. A la suite de cet évènement, les relations franco-saoudiennes se trouvent consolidées et prennent une dimension diplomatique et économique plus importante.

Par la suite, François Mitterrand et Jacques Chirac perpétuent les bonnes relations entretenues entre le royaume saoudien et la France. Contrats économiques et militaires mais aussi rencontres chaleureuses entre les différents chefs d’Etats se succèdent durant les années 80 et 90. Médiatrice durant les attentats du 11 septembre 2001, la France s’impose comme le partenaire privilégié de l’Arabie saoudite. Les relations franco-saoudiennes ne sont plus strictement diplomatiques ou économiques : elles se transforment en amitié réciproque alimentée par une même vision des relations internationales.

La France, une alliée médiatrice au Moyen-Orient

Si Nicolas Sarkozy préfère développer ses interactions dans le Golfe avec le Qatar, les relations franco-saoudiennes n’en demeurent pas moins cordiales, preuve d’une amitié de longue date entre les deux pays. François Hollande va par la suite rétablir l’équilibre et replacer l’Arabie saoudite au centre des relations entre la France et la région moyen-orientale.Cet équilibre, indispensable au statu quo dans la région est confirmé par Emmanuel Macron depuis le début de son mandat en 2017.

L'ancien président François Hollande en discussion avec le Roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud © SPA
L’ancien président François Hollande en discussion avec le Roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud © SPA

Si les relations franco-saoudiennes sont historiquement économiques mais aussi militaires et énergétiques, leur dimension culturelle n’est pas à négliger. En effet depuis les années 2000, les partenariats archéologiques se sont multipliés et ont donné lieu à des découvertes importantes dans le désert saoudien. En parallèle, l’art contemporain a fait son apparition dans le royaume avec l’aide de plusieurs musées français comme le Louvre, le Centre Pompidou et le Palais de Tokyo.