Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

La cause de la mort de ce pharaon enfin connue 3600 ans plus tard

Un scanner effectué par une équipe de scientifiques égyptiens vient de révéler la véritable cause de la mort du pharaon Séqénenrê Taa II, surnommé «le Courageux», qui a régné sur l’Egypte près de 1600 ans avant notre ère. Verdict : il serait tombé au combat ! 

C’est en examinant sa momie, vieille de plus de 3600 ans, aux rayons X, qu’une équipe de scientifiques égyptiens vient de parvenir à déterminer la cause de la mort du pharaon Séqénenrê Taa II, surnommé «le Courageux». Ainsi, celui qui a dirigé les égyptiens durant la XVIIe dynastie (-1625 à -1549), et notamment dirigé les troupes égyptiennes contre les envahisseurs asiatiques Hyksôs, premiers étrangers à avoir conquis le delta du Nil, aurait succombé à une blessure contractée lors d’un combat. 

Avec l’aide d’images en trois dimensions, l’archéologue Zahi Hawass et la professeure de radiologie à l’Université du Caire Sahar Salim  sont parvenus à la conclusion que le pharaon a été tué par ses adversaires lors d’une «cérémonie d’exécution», après avoir été fait prisonnier sur le champ de bataille. 

Un vrai travail d’investigation

Pour pousser la réflexion plus loin, ils ont analysé les armes  (hache, lance et poignards) ayant appartenu aux Hyksôs, et indiqué leur «compatibilité avec les blessures» de la momie, ainsi que de nouvelles contusions, jusqu’alors dissimulées par le travail des embaumeurs. Par ailleurs, grâce à l’étude minutieuse de son ossature, les scientifiques égyptiens ont estimé qu’il «était âgé de 40 ans quand sa mort est survenue».

Ces résultats viennent conclure des recherches de longue haleine, menées depuis la découverte de la momie du roi à la fin du XIXe siècle. Dès les années 60, des techniques d’imagerie médicale étaient utilisées sur sa dépouille