Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Liban : L’artiste libanaise Aya Haider révèle le travail caché de la maternité

Highly Strung est une œuvre de longue haleine, et qui explore les notions de maternité, de domesticité et d'invisibilité du travail des femmes dans le monde. Par ce tableau produit sur 365 jours, Haidar s’est attachée à démontrer les actes banals de la femme mais qui façonnent son quotidien … Une exposition très humaine à ne pas manquer !

Une œuvre réalisée en 365 jours

Plusieurs cordes à linge qui supportent un assortiment de vêtements colorés entre deux murs, voici l’œuvre de l’artiste libanaise qui allie un espace domestique à un puissant message d’émancipation féminine.

Pendant 365 jours, chaque jour, l’artiste et mère de trois enfants a brodé un morceau de tissu déjà utilisé pour ensuite l’accrocher sur un fil à linge comme preuve physique de ses tâches quotidiennes, notamment le nettoyage de la maison, la vérification que les uniformes scolaires étaient propres et prêts à être portés, le pompage du lait et l’alimentation de ses enfants. 

Une installation qui célèbre le travail maternel 

Cette installation, qui donne à réfléchir sur le rôle de la mère aujourd’hui, célèbre le travail banal, et souvent méconnu, accompli chaque jour par ces dernières. 

« La force de travail de la maternité est présente 24 heures sur 24, sous-payée et sous-évaluée dans la société. Nous sommes comme des travailleurs invisibles« , explique Haider. “Les femmes font un peu, un peu tous les jours et vous ne repartez avec rien de tangible”. 

C’est donc pour rendre aux gestes invisibles de la femme leur honneur et quantifier leurs services, que l’artiste a voulu réaliser cette œuvre. Et  Aya Haider est même allée plus loin en faisant refléter son travail dans le le prix de l’œuvre. Elle a pris le salaire minimum au Royaume-Uni (8,36 £ pour les personnes âgées de 21 ou 22 ans, soit 11,59 $) et l’a multiplié par 24 heures et 365 jours pour fixer le prix de l’œuvre, arrivant à un chiffre de plus de 101 000 $

« C’est sa vraie valeur« , dit-elle.

Devenir maman et le vivre pendant la pandémie : la genèse de son œuvre

Depuis qu’elle est devenue mère, les questions relatives aux femmes sont au premier plan de son travail. « C’est une bénédiction d’être une mère, mais les difficultés sont souvent complètement invisibles ou non exprimées » nous dit-elle. 

Mais la pandémie du Covid-10 a aussi sa part de responsabilité dans la confection de cette œuvre. « Highly Strung » met en lumière non seulement les travaux méconnus de la gent féminine, mais aussi ses effets sur les mères.

« La pandémie a amplifié tout ce que je ressentais en tant que jeune mère« , explique Haider. 

« Après une journée passée à éduquer mes enfants (âgés de 6, 4 et 2 ans) à la maison, je travaillais sur mon art de 19 heures à 1 heure du matin. L’art est devenu mon exutoire et un moyen de donner un sens aux injustices du monde en ces temps difficiles. »