Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Mon talent de chez moi : La Jordanie fait preuve de créativité en confinement

Le ministère jordanien de la culture a lancé fin mars le concours "My Talent From Home", qui compte déjà 67 000 participants et 18 millions de vues sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, une centaine de prix sont décernés, et quelques candidats remarquables sont diffusés à la télévision nationale.

Le confinement empêche toujours les Jordaniens de quitter leur domicile, sauf en cas d’urgence, et toutes les écoles restent fermées. Ce concours, alimenté par les réseaux sociaux, offre un exutoire créatif à des jeunes méconnus, armés seulement d’une caméra et de leur talent.

موعدنا غدا … الساعة الرابعة مساء على شاشة التلفزيون الأردني و جميع صفحات وزارة الثقافة على مواقع التواصل الاجتماعي … للإعلان عن أسماء الفائزين بجوائز الأسبوع الثاني من مسابقة #موهبتي_من _بيتيكونوا على الموعد … بالتوفيق للجميع#الأردن_يبدع #خليك_بالدار #وزارة_الثقافة_الأردنية #موهبتي_من_بيتي #صحتك_بتهمنا #فيروس_كورونا #الأردن_أقوى #حب_الأردن #قيمنا_ثقافتنا #الأردن

Posted by ‎وزارة الثقافة الأردنية‎ on Saturday, April 11, 2020

Tous les talents sont les bienvenus

Les candidats sont répartis selon un large éventail de catégories, dont la musique, la comédie, la poésie, le dessin et le conte. Ils sont répartis en deux groupes d’âge, ceux de 10 à 14 ans et ceux de 15 à 25 ans, une fois leur vidéo soumise à l’aide du hashtag, soit sur Facebook, Twitter ou Youtube, avant de faire face à un jury de 5 artistes jordaniens reconnus. Au-delà de leur verdict, le nombre de mentions “j’aime” et de commentaires sur les médias sociaux est également pris en compte, afin de déterminer quelles candidatures seront diffusées en direct à la télévision jordanienne chaque semaine.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une récompense de 100 à 1 000 dinars (140 à 1 400 dollars) est offerte.

Les étoiles récemment découvertes

Parmi les lauréats figure Mahmoud Azzazi, 22 ans, qui vit à Amman, la capitale. Il étudie les arts culinaires, mais s’est tourné vers la musique pour échapper à l’ennui du confinement. Son interprétation du très apprécié « Sway », rendu célèbre par des personnalités comme Dean Martin, lui a valu le premier prix.

Une autre candidate est Taleen Hindeleh, 20 ans, la fille d’une chanteuse jordanienne chevronnée, Attallah, également lauréate d’un concours de talents du ministère de la culture. Elle raconte en chanson : « Je veux voler, personne ne peut me couper les ailes » tout en jouant du piano.

Plus au nord, à Ajloun, Nabil Al-Rabadhi, 25 ans, a remporté un prix pour son interprétation de « Enta omri », qui se traduit « Tu es ma vie », un titre chanté à l’origine par la légendaire Égyptienne Umm Kalthoum. Mais au lieu de chanter, il l’a joué sur le qanun, un instrument à cordes semblable à une cithare, originaire du Moyen-Orient. Il a exprimé l’importance de mettre en valeur un instrument traditionnel de sa région, alors que de nombreux autres concurrents s’appuyaient sur des instruments occidentaux.

Bien que les restrictions aient commencé à s’assouplir pendant la journée, en particulier pendant le mois sacré du Ramadan, le couvre-feu reste en vigueur, d’où l’ampleur des inscriptions qui continuent d’affluer.