Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Portrait d’une jeune arbitre de football en devenir en Cisjordanie

Hanine Abu Mariam n’a que 21 ans. Et pourtant, cette jeune sportive, qui a étudié le sport à l’Université, est bien déterminée à diriger les lignes de touche du terrain en gazon synthétique à Al-Ram, une ville située entre Jérusalem et Ramallah, en Cisjordanie. 

Le premier match qu’Hanine Abu Mariam a arbitré était au cours d’une compétition d’équipes masculines. Au départ effrayée, sa peur a rapidement cédé la place à sa détermination de devenir une des rares femmes arbitres palestiniennes dans le football international.

« Au début, j’avais peur de faire une erreur, mais l’arbitre en chef et d’autres collègues masculins m’ont aidée » déclare-t-elle. 

C’est sa famille qui, malgré de nombreuses réactions négatives à son égard, l’a poussé à persévérer et faire de son rêve une réalité. « Ma famille m’a toujours aidée et encouragée« , a ajouté la jeune arbitre, portant un foulard et de longues manches noires sous son maillot. Aujourd’hui, Hanine Abu Mariam arbitre environ sept matchs par mois à 30 dollars chacun, soit le même tarif que ses collègues masculins. Pour Ibrahim Ghroof, président du département arbitrage au sein de la fédération palestinienne de football, l’équité est une évidence. Après tout, les femmes ont autant de capacités que les hommes! « Nous leur faisons entièrement confiance, elles sont capables d’avoir de grosses responsabilités. Regardez Hanine Abu Mariam par exemple : elle arbitre non seulement dans le championnat féminin, mais aussi en deuxième et troisième divisions chez les hommes, ainsi que dans les championnats de jeunes » déclare-t-il. 

Lorsque l’Association palestinienne de football a autorisé pour la première fois les femmes à arbitrer des matchs il y a quatre ans, beaucoup de conservateurs se sont offusqués. Et pourtant, les nombreuses arbitres en devenir se sont accrochées et poursuivent les pistes tracées par Hiba Saadia et Yasmine Nirokh, premières femmes palestiniennes à arbitrer des matchs internationaux féminins

« Je rêve d’être une arbitre célèbre et j’espère atteindre un niveau international, mais en tant qu’arbitre assistante« , confie-t-elle timidement. 

Un parcours inspirant et exemplaire pour toutes les femmes qui tentent de s’imposer dans le monde encore trop masculin qu’est le sport.