Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Dubaï : « Quaranteen » documente le confinement à travers le monde

La pandémie de coronavirus (COVID-19) a suscité de nouvelles idées chez de nombreux entrepreneurs ou artistes. Si certains ont développé de nouvelles applications et d’autres ont mis à profit les réseaux sociaux pendant ce temps de confinement, la photographe Tanya Rex a, quant à elle, décidé de documenter, à travers les images, la période de quarantaine de différents adolescents à travers le monde.

30 appareils photos pour 30 adolescents du monde entier 

La genèse du projet a gravité autour d’une pensée : « Je me souviens avoir vu une initiative appelée « Together at Home », où des célébrités vous invitaient chez elles pour leurs concerts privés. J’ai trouvé cette idée incroyable. Cela signifiait que le monde entier se mobilisait et que nous étions tous unis » a-t-elle déclaré. Et c’est comme ça que son projet démarre … 

L’idée de cette photographe sud-africaine est très innovante: envoyer 30 appareils photo jetables à 30 adolescents à travers le monde et leur demander, à travers des photos, de raconter et documenter leur expérience vécue au cours de ces quelques mois pas comme les autres … 

L’objectif de ce projet hors du commun ? Montrer comment s’est déroulé le temps du confinement à travers les yeux de jeunes adultes venus aussi bien des Emirats arabes unis (EAU) que du Belarus, de l’Afghanistan, de la Lettonie, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, des États-Unis, du Kirghizstan, du Soudan et bien d’autres pays… 

« Je voulais que ce projet soit aussi brut que possible et qu’il capture la simplicité de ce que les gens voient tous les jours« , a déclaré la photographe. 

Et déjà 300 à 400 images reçues à ce jour

« Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre” …

Et pourtant à ce jour, l’artiste a déjà reçu plus de 24 bobines composées de 300 à 400 images ! Un résultat à la hauteur de ses espérances. Tous les rouleaux de film ne sont néanmoins pas revenus avec des photos correctement exposées. « Certains sont revenus avec très peu d’efforts, d’autres étaient absolument exceptionnels« , affirme la photographe. 

Lorsque suffisamment d’appareils sont revenus à la photographe, elle a envoyé les films en Afrique du Sud pour qu’ils soient développés et scannés

Néanmoins, certains appareils ont été perdus en raison de vols, tandis que d’autres ont mis du temps à être livrés du fait des restrictions COVID-19 encore à jour dans certains pays … 

Un projet encore inabouti … 

Rex envisage actuellement de transformer son projet en un livre de table à café. « Je pense que ce serait une excellente façon de montrer les histoires de ces adolescents dans un format simple« , a-t-elle déclaré.