Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le Festival du film franco-arabe fête ses dix ans !

Du 12 au 23 novembre prochain, le festival fait son grand retour, comme de nombreux évènements, après l’édition annulée de l’an dernier. Une trentaine de films, dont 5 inédits, seront projetés dans la salle du Trianon, à Noisy-le-Sec.

Au-delà d’un simple festival de cinéma

 

Les festivals sur le cinéma arabe abondent, pour notre plus grand plaisir, un peu partout en en Europe et au Moyen-Orient. Nous vous avions déjà parlé du retour du festival d’El Gouna, en Egypte, dont le parterre de stars avait ébloui le tapis rouge. Cette fois, c’est un tout autre type de festival qui se déroulera du 12 au 23 novembre à Noisy-le-Sec. 

 

 

En effet, la particularité du FFA, c’est qu’il ne vise pas seulement à exposer des films et à faire connaître de nouveaux talents cinéastes. D’une part, le festival veut montrer la “multiplicité” du monde arabe : ses peuples, trajectoires, parcours de vie, cultures si diversifiées et particulières.

D’autre part, il vise à montrer les liens entre la France et le monde arabe, au-delà des tensions politiques qui abîment souvent cette relation spéciale. Selon les organisateurs, le FFA veut montrer « les liens étroits unissant le monde arabe et la France, et encourage les échanges et le dialogue entre les cultures ». 

 

Une programmation riche et travaillée 

 

Cette année, le FFA s’est doté d’un parrain d’exception : le réalisateur Costa Gavras, dont les films ont reçu des prix prestigieux aux Oscar, aux César et au festival de Cannes, entre autres.

« Parrainer le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, c’est lui donner ma caution, comme cinéaste et comme citoyen. Le monde arabe, cette entité plurielle, diversifiée, a besoin de nous montrer ses images, loin des préjugés et des visions médiatiques stéréotypées. » a-t-il déclaré.

 

Le festival sera également marrainé par la réalisatrice Lina Soualem, fille du comédien Zinedine Soualem, dont le film “Leur Algérie” est actuellement en salles (dont nous vous parlions la semaine dernière).

 

Sur la trentaine de films proposés, six ont été présentés au Festival de Cannes 2021, dont Feathers, du réalisateur égyptien Omar El-Zohairy, récompensé du Grand prix de la Semaine internationale de la critique. 

En plus des traditionnels échanges entre réalisateurs et public après la projection des films, le festival propose aussi une compétition de courts métrages ainsi que des événements musicaux et artistiques en marge des projections. 

 

Mention spéciale pour la projection d’Azur et Asmar, magnifique film d’animation de Michel Ocelot sur deux princes des rives nord et sud de la Méditerranée, qui sera également au programme de cette 10ème édition prometteuse !