Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les 5 Grand Prix de F1 les plus mémorables disputés au Moyen-Orient

C’est officiel depuis quelques jours : après Bahreïn et Abu Dhabi, l’édition 2021 du championnat du monde de Formule 1 fera étape en Arabie Saoudite. Ce troisième rendez-vous automobile dans les terres du Moyen-Orient n’a rien d’un hasard, la région ayant déjà accueilli sur son sol de nombreuses courses, dont certaines font désormais partie de l’histoire du sport. Retour en arrière.

Grand Prix de Bahreïn 2004 – Le premier GP du golfe Arabique

Le tout premier Grand Prix du Moyen-Orient se déroule à Bahreïn, sur la piste de Sakhir, site sur lequel roulent encore les F1 de nos jours. Beaucoup d’inquiétudes sont formulées par les écuries en amont de la course, notamment en raison de la température extrêmement élevée qui a tendance à impacter les performances pneumatiques des voitures.

 

Dans une saison outrageusement dominée par Ferrari et par son pilote vedette Michael Schumacher, la Scuderia ira chercher la pôle position ainsi qu’une première et une deuxième place, respectivement décrochées par le pilote allemand et par son coéquipier brésilien Rubens Barrichello. Jenson Button, qui deviendra par la suite champion du monde de Formule 1 en 2009, complète le podium de cette première édition réussie.

Grand Prix de Bahreïn 2006 – Duel entre Schumacher et Alonso

Durant la saison 2006, deux pilotes se livrent un combat acharné pour devenir champion du monde : il s’agit de Michael Schumacher, alors sextuple champion du monde et meilleur pilote du plateau et de Fernando Alonso, un jeune pilote chez Renault qui a réussi l’exploit de ravir le titre de champion en 2005 dans une année où les Ferrari éprouvent un manque de compétitivité.

 

Lors des qualifications, Michael Schumacher glane la pôle position et égale le record d’une légende de la discipline : Ayrton Senna. Il ne parvient toutefois pas à gagner la course et finit second, derrière le pilote espagnol, au terme d’une passe d’armes de légende. Cette lutte entre les deux rivaux durera jusqu’à la dernière course de la saison, au cours de laquelle Alonso est sacré champion du monde pour la seconde fois consécutive.

Grand Prix d’Abu Dhabi 2010 – Un titre pour quatre prétendants

En 2010, Abu Dhabi accueille pour la deuxième fois de son histoire un grand prix de Formule 1 sur son tracé de Yas Marina. Si l’édition de 2009 n’a pas marqué les esprits (étant donné que le championnat constructeur et pilote étaient déjà attribués avant le départ de la course), celle de l’année 2010 va, quant à elle, briller par son incertitude et rester, à tout jamais, dans les annales du sport automobile.

Car ce Grand Prix est également l’ultime manche de la saison. Au contraire de ce qui s’est déroulé 2009, rien n’est encore décidé car quatre pilotes peuvent encore décrocher la couronne mondiale. Il s’agit de Sebastian Vettel, Mark Webber (coéquipiers chez Red Bull), Lewis Hamilton (pilote chez McLaren-Mercedes) et Fernando Alonso (Ferrari).

Au terme d’une course haletante qui aura vu de nombreux rebondissements, c’est finalement le jeune pilote allemand Sebastian Vettel qui s’impose et remporte, par la même occasion, son premier titre de champion de monde de la discipline. Le premier d’une longue lignée puisqu’il remportera également les trois éditions suivantes.

Grand Prix d’Abu Dhabi 2016 – Affrontement final entre Hamilton et Rosberg

Depuis 2014, l’écurie Mercedes domine outrageusement la discipline et les deux pilotes qui composent les rangs de la firme allemande sont souvent considérés comme les principaux favoris pour obtenir le titre mondial. Si Lewis Hamilton, devenu pilote Mercedes en 2013, a remporté les éditions 2014 et 2015 du championnat du monde de Formule 1, la saison 2016 est disputée entre lui et son coéquipier Nico Rosberg.

 

La bataille est tellement indécise que son épilogue final se joue lors de l’ultime manche du championnat, à Yas Marina sur le circuit émirien. Au départ de la course, le pilote britannique accuse un retard d’une dizaine de points sur son équipier, il n’a donc pas son destin entre ses mains. Et malgré une course sans la moindre erreur de la part du futur sextuple champion du monde durant laquelle il termine en haut du podium, son coéquipier allemand parvient à assurer la deuxième place et, de la même façon, à sécuriser l’obtention de son premier titre mondial. A l’issue de cette course, Nico Rosberg prend sa retraite, auréolé d’un championnat du monde.

Grand Prix de Bahreïn 2019 – Révélation de Charles Leclerc

Alors que tous les observateurs s’attendent à une nette domination de Mercedes en 2019, les Ferrari semblent avoir petit-à-petit refait leur retard en matière de performances sur la monoplace allemande. On s’attend alors logiquement à ce que Sebastian Vettel, pilote numéro un de chez Ferrari et quadruple champion du monde, mène la vie dure à Lewis Hamilton, son principal rival chez Mercedes, comme ce fut le cas en 2018.

Pourtant, à Bahreïn, c’est bien le pilote étiqueté comme second dans la hiérarchie de la Scuderia qui décroche la pôle position. Il s’agit du jeune pilote monégasque Charles Leclerc, fraîchement arrivé chez Ferrari pour remplacer Kimi Raikkonen pour épauler Sébastian Vettel à acquérir un titre qui lui échappe depuis 2014.

 

Leclerc reste en tête durant la quasi-totalité de la course devant les Mercedes de Lewis Hamilton et de Valtteri Bottas, jusqu’à ce qu’un problème technique ne réduise à néant ses espoirs de victoire. Il termine tout de même troisième, décrochant ainsi le premier podium de sa carrière. Cette course lui servira de véritable coup de projecteur sur ses capacités de pilotage et sur son énorme potentiel.