Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Quand la culture japonaise faisait fureur à la télévision arabe

Si la culture japonaise, plus particulièrement la littérature avec les mangas, ou les arts visuels avec les animes et les célèbres productions du Studio Ghibli font fureur aujourd'hui, une autre époque est considérée comme l’âge d’or de l’animation japonaise : les années 80. Populaires dans plusieurs régions du monde, ces animes ont la particularité d’avoir été parmi les premiers à être doublés en arabe pour le plus grand plaisir des millenials du Moyen-Orient.

Des animes connus à travers le monde

Captain Majid, la version arabe d’Olive & Tom diffusée en 1990. Inspiré par la coupe de football de 1978 qui s’est tenue en Argentine, Takahashi Yôichi a créé l’un des dessins animés les plus populaires de l’époque, en Europe comme au Moyen-Orient. On suit le personnage principal, jeune joueur ambitieux rêvant du titre de meilleur footballeur du monde et ses nombreux matchs contre des adversaires souvent impitoyables. Il s’agit de l’anime préféré au Moyen-Orient !

Son prénom est un hommage au footballeur saoudien Abdullah Majed, détenteur du titre de meilleur joueur asiatique pour trois années consécutives (1984, 1985 et 1986). Que ce soit pour son courage ou sa puissance de frappe mythique, Majid est dans le cœur de tous les supporters.

Grendizer, un autre classique des animes de l’époque (que nous connaissons sous le nom de Goldorak), est très populaire au Moyen-Orient selon un sondage YouGov. Diffusé en 1980 sur une chaîne libanaise – puis rapidement dans la région – le dessin animé relate les aventures de Duke Fleed, chassé de sa planète par une invasion et de Grendizer, son vaisseau spatial qui peut également se changer en robot : ils atterrissent sur le mont Fuji, au Japon, et décident de protéger la planète Terre.

Si les programmes que l’on regardait enfant sont la plupart du temps synonymes de souvenirs heureux, Grendizer évoque parfois pour certains une réalité plus dure : en effet au Liban ou au Koweït qui ont subi respectivement des attaques syriennes et irakiennes, la guerre était présente à la télévision et à l’extérieur des maisons.

 

 

 

Une touche de culture orientale

Diffusé en 1998 et créé en 1994 par Gōshō Aoyama, Détective Conan suit les enquêtes d’un jeune homme enfermé dans un corps de petit garçon à cause d’un mystérieux poison. Si les thématiques abordées sont tout à fait convenables, les studios de doublage ont pris la décision de changer la “petite-amie” de Conan, Yumi, en “fiancée”, et les boissons alcoolisées en simples “boissons” ; aussi certaines scènes considérées comme trop gore ont été censurées : une manière d’adapter les dessins animés d’enfants à l’éducation et aux croyances enseignées, en respectant une certaine pudeur.

Dragon Ball Z est sans doute l’une des plus célèbres séries d’animation japonaise: elle apparaît sur les écrans arabes dans les années 90 et raconte l’histoire de Son Goku et de ses amis dans leur quête des boules de cristal et de leur apprentissage du combat.

Une légère adaptation a été réalisée par les studios de doublage sur la source de pouvoir des 7 boules de cristal, censées exaucer le vœu de celui qui les rassemble toutes : le dragon Shenron est présenté comme une force de la nature et non comme un être divin. Aussi les scènes non appropriées sont supprimées : la version arabe s’adapte donc très bien à la culture de l’époque et constitue un divertissement sain pour la jeunesse.

Mention spéciale

Bien que diffusé plus tardivement à la télévision arabe au début des années 2000, le phénomène Pokémon fut doublé en arabe pour le plus grand bonheur des jeunes spectateurs et est l’un des plus appréciés. On y retrouve Pikachu et Ash (pour Sacha) qui grimpent les niveaux des nombreuses ligues de pokémons. Bien que l’objet d’une controverse, le show et ses produits dérivés ne tardent pas à revenir sur le marché, et il est le second anime le plus populaire au Moyen-Orient, selon un sondage YouGov.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons vous assurer que nous essayons toujours de tous les (attraper) regarder.