Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Dubaï: La célèbre militante Malala Yousafzai participe au festival de littérature

Le week-end dernier a eu lieu, à Dubaï, le festival de littérature organisé par la célèbre compagnie aérienne Emirates, une occasion pour la jeune militante pakistanaise, Malala Yousafzai, d’insister sur la problématique encore bien présente de l’égalité des droits entre les sexes.  

La célèbre compagnie aérienne Emirates organisait le week-end dernier un festival de littérature à Dubaï. La jeune pakistanaise, Malala Yousafzai, militante engagée pour l’accès des femmes à l’éducation, a saisi cette occasion pour rappeler, aux yeux du monde oriental, l’importance du droit d’accès de tous les enfants à la scolarité, en insistant notamment sur les enjeux persistants liés aux inégalités entre les sexes.

Lauréate du prix Nobel de la Paix à seulement 17 ans pour son combat contre l’oppression des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation, elle figure aujourd’hui au rang des femmes les plus influentes du monde

Tout au long d’un discours poignant, la jeune femme a donc rappelé les raisons pour lesquelles il est urgent de donner la priorité au droit à l’éducation, et de mettre en lumière les problèmes actuels rendant la scolarisation des filles, dans le monde entier, difficile, voir impossible. Elle a notamment souligné les difficultés, nombreuses et persistantes, qui, encore aujourd’hui, font obstacle à la scolarisation des jeunes filles dans le monde entier. 

 

Dénonçant par la même occasion les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la scolarisation, elle a rappelé la nécessité pour chaque fille de pouvoir  terminer  ses 12 ans d’études, au même titre que les garçons.

J’espère vraiment que les gouvernements, les enseignants, la société civile et les militants de l’éducation accordent toute leur attention à ce problème, en veillant à ce que les filles apprennent chez elles, en ce moment”, a-t-elle déclaré.

Elle ajoute : « Il existe une disparité entre les sexes lorsque l’on examine l’impact de COVID-19 sur l’éducation, non seulement pendant la pandémie mais aussi une fois terminée, lorsque de nombreux enfants reprennent la route vers l’école. Plusieurs filles pourraient être retenues et ne pourront pas retourner à l’école« .

Grâce au “fonds Malala” qu’elle a créé, une série d’initiatives ont pu être mises en œuvre afin de permettre aux jeunes filles du monde entier de continuer à apprendre malgré la pandémie avant de retourner, dès que possible, sur les bancs de l’école.