Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Exclusivité KAWA : Rencontre avec l’auteur de « Sauce of Mango »

KAWA News s'est entretenu avec l'écrivain en herbe Saad Almotham pour parler du récent succès de son livre "Sauce of Mango" et de l'exposition qu’il a donnée à Riyad, entre micros-nouvelles et illustrations d’animaux.

Dans les couloirs de l’espace créatif d’Almashtal, les visiteurs ont eu l’occasion de découvrir une nouvelle exposition présentant les œuvres de Saad Almotham, l’un des écrivains les plus intéressants du moment. Ingénieur en métallurgie de profession, Almotham écrit des histoires très courtes pendant son temps libre. Grâce à Twitter, Almotham a pu gagner en notoriété grâce à ses nouvelles fantasques et captivantes sur les animaux. Il en a repris une centaine depuis, et a travaillé avec des artistes visuels pour créer Sauce of Mango, qui est à la fois un livre et une exposition.

Faire de sa vision de l’écriture une réalité

Après ses débuts en 2017, il reçoit de plus en plus d’attention, avec une communauté de fans et des interactions avec son contenu toujours plus importantes.

« Ça a continué à évoluer et plus de gens ont commencé à me suivre et à aimer ce genre d’histoires « , dit Almotham. Et en 2019, il décide de réaliser un artbook. « Je les vois comme des petits courts métrages dans ma tête. Les gens bien sûr, ont lu les histoires, mais ils n’ont pas vécu l’expérience comme je l’ai vécu dans ma tête. C’est vraiment cela qui m’a motivé à faire ce livre » Il a donc rassemblé 100 de ces 200 histoires pour les mettre dans son livre, chacune d’elles étant accompagnée d’une illustration. Ces petits récits, excentriques, parfois drôles et parfois sérieux, sont souvent accompagnés d’une morale à la fin, qui sert de réflexion sur la condition humaine.

Le pigeon avait finalement obtenu son permis de conduire pour camion.
Elle était inquiète de conduire un camion pour la première fois en public.
Cependant, ça ne s’est pas si mal passé.
Le moteur était un peu bruyant, et il y avait quelques nouveaux dos d’âne, probablement placés là pour que les animaux ralentissent.
Et quand elle fut arrivée à destination, elle entendit parler d’un chauffeur de camion malhonnête qui avait écrasé 19 voitures et que personne n’avait pu arrêter.

 

 

La cane a posté sa photo sur une plateforme de réseaux sociaux.
Deux minutes ont passé et quoi encore ? Cinq minutes ?
Où sont les likes ?
Son amour-propre est en jeu.
Si les autres ne l’aiment pas, alors elle doit reconsidérer son amour-propre, pensa-t-elle.
Elle tient un bâton, prête à se fouetter.
Attendez une seconde.
Quelqu’un a liké.
La pluie commence par une goutte.
D’autres ont suivi.
Bien.
Elle peut s’accepter un jour de plus.

 

 

Il collabore ensuite avec Fetrh Art, pour convaincre au moins 50 artistes de dessiner deux œuvres chacun pour sa nouvelle idée. Après un accord réussi avec Fetrh en mai 2019, le contenu est prêt en quelques mois, avec 96 tableaux différents de 56 artistes. Les créations artistiques, très détaillées et variées, entraînent le lecteur dans des histoires brèves tout en étoffant les récits présentés. Les artistes participants viennent de tout le Moyen-Orient. Il prévoit également de traduire son livre de l’arabe à l’anglais afin d’élargir son public, et déclare que ce travail est déjà en cours.

Son œuvre a été présentée en parallèle à l’Al-Mashtal Creative Space de Riyad, après une participation à un podcast réussie, au cours de laquelle l’écrivain a pu organiser des lectures en direct, ainsi qu’une séance de dédicace. Mais cela a pris beaucoup de temps ; les plans initiaux ont été mis en attente en raison de la pandémie de coronavirus, ce qui a retardé considérablement les projets d’exposition. « C’était un rêve qui se réalisait pour nous, puisque nous l’avions déjà fait en tant que projection virtuelle, mais le plan initial était de le faire en tant qu’exposition physique ».

L’exposition « Sauce of Mango » prend forme

L’exposition incluait des rotations des œuvres d’art sur trois jours, de sorte que chaque jour soit différent de l’autre. Les participants ont adoré, cela permettait vraiment de faire le lien entre le support de l’écriture et les œuvres d’art qui se présentaient. « Les amateurs d’histoires comme les amateurs d’art peuvent apprécier [l’exposition]. Quand j’ai eu cette idée, je savais que c’était une folie, surtout après l’avoir racontée aux gens. Mais ils ont été très impressionnés par le fait que 56 artistes aient travaillé sur ce concept, lui aient donné vie et l’aient mis en œuvre avec succès… ». 

Ses conclusions et ses prochains projets

La prochaine étape pour Almotham ? Traduire les histoires, avec la possibilité d’en faire des formats numériques, et continuer à partir de là. « Lorsque je traduis en anglais, je m’inquiète de la manière dont cela va rendre, mais en fait, je pense que la majeure partie a été traduite et que les idées sont très bien retransmises. J’ai vu les réactions des gens et je pense qu’ils apprécient et je suis très heureux de voir que c’est perçu comme ça. » La raison de cette démarche étant de prouver la validité du concept, Almotham envisage déjà après cette réussite de lancer son prochain projet à succès, qui irait au-delà de Sauce of Mango. « C’est vraiment bien que je me sois accroché, parce que sinon nous ne serions pas arrivés à quelque chose comme ça… Je ne faisais qu’écrire les tweets, je ne savais pas que cela mènerait à quelque chose. »

« Je pense que nous avons besoin de plus d’initiatives de ce genre, qui peuvent rassembler tous ces talents, et formuler des projets cohérents comme celui-ci« , déclare Almotham. « Des choses que nous pouvons faire pour exporter notre culture et la partager avec le monde ».