Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Une série sur le Ramadan pour combler le fossé entre juifs et musulmans

"30 jours, 30 visages de l'Islam", une série télévisée sur le thème du Ramadan produite par la Fondation pour la compréhension ethnique est diffusée en avant-première sur la chaîne JBS et les réseaux sociaux de la fondation, avec pour objectif de sensibiliser la communauté juive et le grand public à l'Islam. Plus précisément, l'émission quotidienne se concentre sur l'importance du mois sacré et de ses traditions, rituels et préceptes.

Dans chaque épisode, Marc Schneier, un rabbin américain philanthrope, qui consacre sa carrière depuis 20 ans à la construction de « ponts de compréhension » entre juifs et musulmans, reçoit différents invités de marque.

Cette nouvelle série, réalisée en période de quarantaine, permet aux téléspectateurs de mieux appréhender l’impact global et holistique des musulmans à travers des discussions d’experts en politique, religion, arts, culture et sports de différentes confessions religieuses.

 

30 Faces: Hafid Ouardiri

As part of our new daily social media series for Ramadan, “30 Faces of Islam for the 30 Days,” we’re excited to share a #Ramadan greeting from Hafid Ouardiri, Director of the Inter-Knowing Foundation in Geneva, and Vice President of both Geneva Interreligious Dialogue and Geneva Spiritual Appeal

Posted by The Foundation For Ethnic Understanding-FFEU on Thursday, April 30, 2020

La Fondation pour la compréhension ethnique

Fondée par le rabbin américain Schneier en 1989, cette organisation à but non lucratif a pour objectif de promouvoir le dialogue interculturel et interconfessionnel afin de renforcer les relations entre les groupes ethniques, en particulier entre les communautés musulmane, juive et noire.

En établissant des bureaux et des contacts dans plus de 35 pays, la Fédération s’est profondément enracinée et s’est élargie avec un impact indéniable. Les tensions et les conflits dans le monde entier sont certainement encore alimentés par les différences religieuses et culturelles, mais les associations de ce type gardent à l’esprit la situation dans son ensemble, reconnaissant le pouvoir des changements sociétaux progressifs qui, avec le temps, influenceront les structures institutionnelles.

Les experts prennent le micro

L’un des premiers invités de cette série sur le thème du Ramadan est le Cheikh Musa Drammeh, le président du Centre culturel islamique d’Amérique du Nord. Dans sa vidéo, il exprime son espoir que cette initiative contribue à promouvoir la compréhension et à résoudre les différences entre les communautés juives et musulmanes.

 

« Nous sommes reconnaissants, parce que la malheureuse situation dûe au coronavirus a ramené le Ramadan à son concept original, qui est de se concentrer sur l’humanité, l’unité, le voisinage, l’injustice et l’oppression », a détaillé M. Drammeh.

Passons rapidement à l’édition d’hier, où Daisy Khan, directrice exécutive de WISE (Women’s Islamic Initiative in Spirituality and Equality), était l’invitée d’honneur, apportant des réflexions introspectives pour stimuler le changement.

 

« Combien de destruction et de chagrin supplémentaires en résultera-t-il si nous continuons ainsi ? C’est le moment idéal pour nous tous d’élever notre conscience, de renforcer nos liens et de chercher des leaders qui nous guideront dans ce labyrinthe de changement. Le prophète Muhammad a dit un jour : « Chacun de vous est un berger pour son troupeau ». À cette fin, nous devons collectivement nous guider les uns les autres à travers ce chaos et cette confusion« .

Avec tout ce temps à notre disposition et les malentendus qui règnent entre des communautés apparemment fondamentalement différentes, peut-être que prendre le temps de nous familiariser avec nos points communs peut nous rapprocher de la coexistence.