Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Talabat, première application de livraison de nourriture à domicile au Moyen-Orient aide les personnes dans le besoin pendant la crise du coronavirus

Talabat est la plus grande et la plus populaire des applications de livraison de nourriture au Moyen-Orient. Mais en plus d'être la numéro 1 dans son secteur, depuis le début de l'épidémie de coronavirus, l'entreprise a également montré sa capacité à s'adapter rapidement et à aider la population.

Dans le secteur des nouvelles technologies, les entreprises sont parfois si innovantes qu’elles viennent en soutien aux gouvernements pour aider la société. C’est le cas de Talabat, la première plateforme de livraison à domicile au Moyen-Orient. Fondée en 2004 par un groupe d’entrepreneurs koweïtiens, elle est aujourd’hui une plateforme à succès dans la région du Golfe ainsi qu’en Jordanie. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, elle a su transformer cette crise en opportunité, en combinant à la fois innovation et éthique. L’application offre aujourd’hui à ses clients un service plus sûr, mais vient également en aide aux communautés défavorisées. En collaboration avec la police, les autorités de Dubaï et la cuisine virtuelle Kitopi, Talabat a livré plus de 20 000 repas gratuits aux personnes dans le besoin. Une valeur ajoutée que l’entreprise offre également sur son nouveau marché, la Jordanie, comme l’explique Hala Siraj, responsable des opérations de Talabat sur le marché jordanien.

Quelles sont vos dernières innovations pour simplifier la vie de vos clients ?

Avec le coronavirus, nous avons dû nous adapter très rapidement, nous avons donc mise en place la livraison sans contact, et avons encouragé nos utilisateurs à mettre entrer leurs informations de carte de crédit dans l’application pour pouvoir payer sans contact avec le chauffeur. Il vient avec votre nourriture à votre domicile, dépose votre nourriture devant chez vous, à au moins deux mètres, puis attend que vous preniez votre commande avant de partir. D’autre part, en raison du confinement imposé en Jordanie, de nombreux restaurants ont dû fermer et ne sont plus autorisés à travailler, tandis que les épiceries et les supermarchés ont été autorisé à continuer leurs activités mais seulement avec la livraison. En l’espace de quelques jours seulement, nous avons donc intégré ce segment de livraison de produits de la distribution et avons enrôlé de nombreux supermarchés, hypermarchés, dépanneurs, boulangeries et boucheries, afin que les gens aient le plus de variété et de choix possibles. De plus, nous n’avons facturé à nos clients que 1 JOD (1,30 euros) pour la livraison alors que le gouvernement avait dit que le secteur privé pouvait aller jusqu’à 2 JOD.

Quel type de mesures avez-vous pris depuis le début de la pandémie ?

Comme nous avons élargi notre activité à la livraison de produits d’épicerie, nous avons dû mettre en place des contrats avec nos nouveaux partenaires et les former à l’utilisation de notre technologie à distance. En même temps, nous devons nous assurer que nos clients recevaient leurs commandes de manière sûre et sans contact. Nous désinfections nos voitures tous les jours, chaque matin, mais aussi entre chaque commande. Nos conducteurs doivent évidemment porter des masques et des gants. Et nous avons encouragé nos clients à nous faire part de leurs commentaires, afin que nous puissions toujours améliorer nos opérations. Dans le cadre d’un plan à long terme, nous voulons également soutenir nos partenaires restaurateurs, car ils ont traversé une période très difficile au cours des deux derniers mois, et c’est pourquoi nous voulons les aider à travers des programmes.

Qu’avez-vous appris de cette crise ?

Notre activité principale étant la restauration, nous avons été très touchés par l’épidémie, mais comme nous avons vite rebondi en récupérant la livraison de produits d’épicerie et de grande distribution, nous avons réussi à en récupérer une partie. Et nous avons avons un tout nouveau secteur sur lequel travailler et nous appuyer. Ce qui nous permet même de constater une accélération de la croissance. Donc même si nous avons fait quelques pas en arrière, la situation nous a également offert une très belle occasion d’avancer très rapidement vers une nouvelle voie.

Vous avez également établi un partenariat avec le gouvernement jordanien pour fournir des médicaments gratuits. Avez-vous participé à d’autres actions humanitaires ?

Nous avons établi un partenariat logistique avec eux: nous leur avons fourni une flotte à nos frais afin de pouvoir livrer des médicaments aux personnes âgées et à celles qui vivent dans des régions éloignées et ne peuvent pas se procurer de médicaments à travers le pays. Nous avons livré 15 000 médicaments chaque jour pendant une certaine période. Nous avons également établi un partenariat avec des ONGs. Notamment avec TUA (Tkiyet Umm Ali), une ONG très importante en Jordanie qui recueille des dons pour les personnes dans le besoin. Si vous ouvrez l’application aujourd’hui pour la Jordanie, vous trouverez un menu virtuel de causes, qui vous permet de faire un don via l’application en espèces ou en nature, et que l’association distribuera en fonction des besoins.