Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

48 heures à Taghazout

Encore besoin d’une pause avant de reprendre le travail ? Encore besoin d’un peu de soleil avant de rentrer dans la grisaille hivernale ? Le temps d’un week-end ou d’une semaine, KAWA vous donne rendez-vous à Taghazout, une station balnéaire marocaine qui a le vent en poupe. Au menu ? Toutes les clés pour profiter d’un village typique entre surf et plages. 

Vous n’avez jamais entendu parler de cet endroit ? Promis, ce village de pêcheurs aura tout pour vous plaire. Situé sur la côte marocaine de l’océan atlantique et à seulement 40 kilomètres d’Agadir, le petit village de Taghazout (prononcé “Tarazout”) vit à l’heure d’été tout l’hiver. Passionnés de surf ou adeptes de la crème solaire et du farniente, à la fin de cet article, vous n’aurez plus qu’à faire vos valises. 

Surfer sur des vagues à la renommée internationale

En 2020 et pour la première fois, la baie de Taghazout était l’une des étapes clef de la World Surf League. Mais rassurez-vous, pas besoin d’être un pro de la glisse pour y faire un tour ! 

Hash Point ou Banana Point pour les niveaux intermédiaires, Killer Point ou Boiler Point pour les experts … Autant de spots afin de permettre à chacun de festonner la côte de part et d’autre du village, quel que soit son niveau. D’ailleurs, au kilomètre 14, Devil’s rock ou le fameux rocher du Diable est l’endroit idéal pour les débutants aventureux ! On y mouille ses premières combinaisons dans le sillage de Ramzi Boukhiam. C’est d’ailleurs en ce lieu que le premier surfeur marocain qualifié pour des JO a fait ses débuts à l’âge de neuf ans. 

Un sujet de fierté évidemment puisque son portrait géant s’étale sur un mur du village.

Se dorer la pilule sur les milliers de plages de sable doré 

Impossible de se lasser de la côte marocaine ! D’Aourir, à 12 kilomètres au sud, à Tamri, 43 kilomètres plus au nord, vous pouvez admirer les innombrables falaises qui se jettent dans l’océan, les guirlandes de sable blond, et toutes les criques discrètes, enchâssées dans la roche. 

Envie d’un coin d’intimité ou d’une plage gaie et bondée, chacun pourra y trouver son compte ! Si les amateurs de farniente opteront plutôt pour les longues plages de sable blanc, comme celle d’Imi Ouadar surnommée Paradis Plage par les locaux, les aventuriers préfèreront s’évader vers la plage de Tamri, une oasis tropicale où s’épanouissent les bananiers. 

Se perdre dans la vallée du Paradis 

C’est l’heure de mettre ses chaussures de marche pour découvrir l’un des plus beaux endroits de la région, à condition de délaisser les chemins classiques parfois sur fréquentés, pour des itinéraires hors piste en compagnie d’un guide local.

Après quelques sentiers escarpés, il est temps de découvrir le grandiose décor de western, les parois rocheuses ocres et, tout en bas, une rivière avec oasis de palmiers, jardins irrigués et bassins d’eau claire où l’on peut s’arrêter pour nager quelques brasses.

Partir en mini-safari dans le parc naturel de Souss-Massa

Aux portes d’Agadir, se trouve le parc national de Souss-Massa, une pépite pour les amoureux de la nature.

Prévoyez une journée pour cette aventure afin de marcher le long des 30.000 hectares de falaises côtières, de dunes littorales et de steppes plantées d’épineux rappelant les paysages de savane. À sa lisière, deux réserves animalières, l’une de 2000 hectares, l’autre de 1200, ont été créées pour la réintroduction d’espèces sahariennes. A pieds ou en 4×4, suivez le circuit aménagé pour en découvrir tous les mystères. 

A la clé, spectacle garanti ! On se balade entre autruches à cou rouge, gazelles de Dorcas, antilopes Addax ou oryx mais aussi sangliers, lièvres et rapaces. Mais, le parc est aussi un magnifique lieu d’observation pour les passionnés d’oiseaux où plus de 260 espèces d’oiseaux se retrouvent au fil des cycles migratoires

Se reposer au rythme marocain 

On vous parlait du surf un peu plus haut ! Ajoutez à ce sport, la détente du yoga et vous trouverez le combo parfait pour rentrer de vacances zen et serein.

Et le décor de Taghazout ne peut que vous motiver. Au petit matin, rooftops et plages se constellent de taches multicolores. On retrouve alors rapidement les apprentis et les maîtres yogis enchaînant les postures face à l’immensité de l’océan. 

Vinyasa en mode énergique, nidra axé sur la relaxation ou pranayama basé sur la respiration, on peut explorer les frontières de la discipline en solo mais aussi des cours dispensés dans les shalas qui essaiment sur les toits, en bord de plage ou en pleine nature dans l’arrière-pays entre arganiers et bananeraies.

Convaincus ? Il ne reste plus qu’à prendre ses billets !